Note de lecture : Outsource It ! par Nick Krym

Note : 6 ; Pas nécessairement mon sujet de prédilection, mais il est plus que décemment traité !

Nick Krym a plus de 20 ans d’expérience dont une majeure partie dédiée à la mise en œuvre de projets offshore. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne suis pas fan de l’outsourcing, mais certains de mes clients l’étant, il était temps pour moi de me documenter sur une manière solide de mener à bien un tel projet. C’est bien ce que propose cet ouvrage.

Le texte propose un processus, un approche phasée pour mener à bien un projet d’outsourcing. La structure des 180 pages du texte principal reflètent cette approche. Il ne faudra pas manquer d’y compter les 50 pages d’annexes qui apportent un matériel tout à fait intéressant. Ce ne sont pas moins de 5 parties qui structurent l’ouvrage en autant de phases chronologiques.

La première partie, « decide if, what and how to outsource » compte 3 chapitres sur 35 pages environ. Le premier chapitre fait le point sur les facteurs et il le fait très, très bien : risques, bénéfices attendus et même les bénéfices personnels ! Il fait aussi le points sur le « cost saving » et là, c’est la douche froide ! Bref, on voit rapidement que le facteur coût n’est pas l’élément de décision prépondérant. Le second chapitre parle « d’action plan », ce qui signifie dans les faits de choisir ce que l’on outsource et où l’on mets la ligne de partage des eaux entre le local et le distant. C’est moins « waouh effect » mais quand même bien vu. Cette partie se referme avec le « sourcing model ». Cela passe un peu vite et est un peu superficiel, mais je dois dire que je n’avais guère pris conscience de ces modèles différents !

Lire la suite

Publicités

Note de lecture : Elastic Leadership, par Roy Osherove

Note : 6 ; Pour mettre le pied à l’étrier au team leader qui débute.

Roy Osherove fait partie de communauté  » craftsmanship « . Cependant, cet ouvrage cible plutôt les managers opérationnels, ceux qui sont en contact avec les équipes. C’est en fait la seconde édition de l’ebook paru chez Leanpub : Note to a Software Team Leader. Le texte d’un peu plus de 200 pages est divisé en 5 parties, mais essentiellement les 4 premières d’un côté (120 pages) et la 5ème de l’autre (les 85 restantes).

Les 4 premières parties sont elles-mêmes structurées en 10 chapitres. Pour la première d’entre-elle, il s’agit de 3 chapitres couvrant 30 pages en tout, qui dressent le panorama de ce que l’auteur appelle  » l’elastic leadership « . Le premier totalise 10 pages et est consacré au  » team leader manifesto « . L’auteur y raconte sa propre histoire de transition en position de management. Le manifeste lui-même tient en 3 points :

  • Challenger l’équipe pour la sortir de sa zone de confort.
  • Adapter son style de management au contexte. C’est le fameux  » elastic  » qui sera couvert par la suite.
  • Interagir avec l’équipe et pas seulement avec sa machine de développement.

Lire la suite

Note de lecture : Le Manager Minute, par Ken Blanchard & Spencer Johnson

Note : 5 ; Un roman de gare du management, assez léger mais qui préfigure le management agile.

A l’image de son livre suivant « comment développer son leadership », cet ouvrage de Ken Blanchard est une leçon de management assénée sous forme d’une histoire. Une histoire assez courte, car le livre ne compte que 25 pages, la plupart n’étant noircies que partiellement. Disons que l’on est plus près des 70 pages effectives.
Le message du manager minute est par ailleurs assez simple et se décompose en 3 points :

  • Les objectifs minute : C’est probablement le changement de posture le plus important (souvenez-vous que nous sommes en 1987. Plutôt que d’avoir une posture haute sur le comment, partager et se synchroniser sur la finalité et la compréhension de ce qui constitue le succès.
  • Les félicitations minute : Construire sur les réussites plutôt que sur les échecs, de la même manière que l’on encourage les enfants de leurs progrès !
  • Les réprimandes minute : Là, ça fait déjà plus « old school », car on voit comment exprimer son insatisfaction… tout en réitérant sa confiance dans la personne.

Lire la suite

Hiring the Best Knowledge Workers Techies and Nerds, par Johanna Rothman

Note : 6 ; De la définition de poste jusqu’à l’embauche

Le recrutement est probablement le facteur le plus important de la constitution d’une équipe. Avec le temps, on finit par développer une certaine expérience sur le sujet, et aussi une approche de ce qui est important, déterminant et ne l’est pas. Et à un moment donné, on souhaite confronter ces idées instinctives aux personnes expertes du sujet. C’est à ce moment que l’on s’aperçoit que ces experts ne sont pas si nombreux, la plupart se bornant à de classiques conseils RH sans valeur dans notre domaine. S’il est un auteur auquel j’attache quelque importance dans ce domaine, c’est bien Johanna Rothman.

Sur ce sujet, notre experte du management agile nous gratifie tout de même d’un ouvrage comptant 280 pages sans les annexes (comptez une cinquantaine pour ces dernières). Johanna Rothman a délibérément choisi de couvrir tout le cycle de vie du recrutement, donc en ne se limitant pas à l’interview. Par ailleurs, ce livre ne s’adresse pas spécialement à de l’embauche en contexte agile et certains éléments du cycle de recrutement sont assez spécifiques du contexte américain. Toutefois, aucun de ces deux points n’est un obstacle, l’approche de l’auteur est en effet très convergente avec ce que l’on essaie de faire (en tout cas moi) lors d’un recrutement en contexte agile.

Passons maintenant en revue le texte. L’ouvrage compte 5 parties distinctes totalisant 15 chapitres. La première partie couvre globalement les questions de définitions de poste. Elle est longue de 65 pages et comprend 3 chapitres. Le premier couvre une vingtaine de pages et traite de la stratégie d’embauche. Il culmine avec un « hiring strategy template » permettant de s’orienter entre embauche externe, contractant, embauche interne, etc. en fonction du type de besoin et du contexte de la recherche. Malgré sa qualité, ce n’est pas ce qui m’a intéressé le plus. Le propos du chapitre suivant est « d’analyser le job », il occupe 30 pages et nous conduit à déterminer les compétences techniques et humaines nécessaires en fonction du type de travail. Une analyse très fine et pertinente qui va jusqu’à évoquer les questions de fit culturel avec l’entreprise et les facteurs d’élimination. Cette partie se conclut avec le chapitre 3 qui traite sur une dizaine de pages l’écriture de la fiche de poste. Il s’agit du chapitre qui m’a le moins intéressé : l’auteur nous propose une fiche de poste des plus classiques (bien que complète) mais qui ne sera pas à même de faire briller les yeux…

Lire la suite

Management Workouts 3.0, par Jurgen Appelo

Management Workout, c’est le titre du dernier ouvrage de Jurgen Appelo. Le management workout, ce sont des exercices conçus pour pouvoir être mis en oeuvre « dès lundi matin » ! Cette présentation en survole un certain nombre.

  • Improvement dialogues : Ou comment générer des conversations nous guidant vers l’action.
  • Personal Maps : Ou comment gérer la relation à son travail et à ses collègues en terme de distances physiques et cognitives.
  • Kudo Box : Savoir valoriser le remerciement, c’est déjà changer la dynamique des relations dans une organisation.
  • Work Expo : Une organisation doit savoir être fière du travail de ses collaborateurs… et le montrer !
  • Project Credits : Comment penser le titre de votre job ou gérer votre réputation ?
  • Salary Formula : Comment concevoir les abaques salariaux ?
  • Delegation Board : Où comment partager le niveau de décision entre managers et équipes.
  • Metrics Ecosystem : Comment mesurer la performance d’une organisation et quels sont les impacts de ces pratiques ?
  • Merit Money : Le système des bonus ne porte pas la collaboration que l’on souhaiterai dans l’organisation. Repensons la façon de rétribuer !
  • Yay Questions : Des questions qui nous invitent à célébrer ce que nous avons bien fait !

Lire la suite