Note de lecture : Stand Back and Deliver, par Pollyanna Pixton & al.

Note : 7 ; Du modèle de valeur au modèle de leadership.

Pas facile de classer ce livre de prime abord. Finalement, c’est du côté du « Product management » qu’il a le plus sa place. La première chose qui surprend dans ce livre, c’est le titre ! Les auteurs s’en expliquent dans la préface : le point clé du « process », c’est de mettre ensemble les acteurs clés, puis de se tenir en retrait ! La seconde chose qui surprend un peu, c’est la taille de l’ouvrage : seulement 150 pages, qui ne nécessitent guère plus de 7 chapitres.

Le premier chapitre ne compte que 9 pages. C’est une introduction au reste du texte, on y présente dans les grandes lignes les 4 éléments du framework qui feront l’objet des chapitres suivants. Justement le chapitre 2, avec ses 30 pages a trait au premier élément : le « purpose alignment model ». Celui-ci permet de qualifier les éléments d’un portefeuille de projets par rapport aux axes différentiateurs de l’entreprise. Bref, un bel exemple de discrimination par la valeur. Mais surtout un modèle pleinement utilisable tous les jours. Certainement le plus utile du livre !

Le chapitre 3 a trait à la collaboration, c’est l’aspect « stand back » du titre. Ici les auteurs, au long des 25 pages de ce chapitre, nous proposent 3 outils :

  • Collaboration steps : Comment créer le contexte qui va inviter les participants à réellement collaborer.
  • Collaboration process : Comment initier et maintenir une collaboration vers un but défini, où l’énergie est maintenue par les participants.
  • Leading Collaboration : En tant que leader, quel est votre rôle et quelle doit être votre posture pour permettre au projet d’avancer dans la bonne direction ?

Le chapitre 4 consacre ses 25 pages au delivery. Les auteurs y développent le « context leadership model », qui combine incertitudes et complexité pour former 4 quadrants. Un modèle simple mais que je trouve moins utile que le purpose alignment model. Chaque quadrant appelle un comportement adéquat du leader.

Le chapitre 5 développe aussi sur 25 pages la question de la décision. Et celle-ci est directement relative à la question de la valeur. C’est d’ailleurs le modèle de la construction de la valeur qui est au centre de cette partie.

Le chapitre 6, quand à lui, compte 20 pages et s’intitule « leadership tipping point ». C’est donc encore de leadership dont il est question ici, mais il s’agit de la posture du leader par rapport à l’équipe : à quel moment celui-ci doit prendre du recul pour laisser l’équipe opérer. A quel moment peut-il reprendre les manettes pour donner une impulsion nécessaire au projet ?

Finalement, ce sont moins de 10 pages qui sont consacrées au chapitre final faisant office de conclusion. Les auteurs s’y efforcent de mettre les éléments du puzzle ensemble pour en donner une vue aérienne.

Ce texte n’est ni réellement un ouvrage sur le product management, pas plus qu’il n’est consacré au project management. C’est un peu de tout cela à la fois. Je dirais qu’il s’agit d’une boite à outil orientée product management pour le leader de projet. Un projet qui serait, même si les auteurs s’en défendent, plutôt à connotation agile. Une très bonne lecture.

Référence complète : Stand Back and Deliver, Accelerating business agility – Pollyanna Pixton, Niel Nickolaisen, Todd Little & Kent McDonald – Addison Wesley 2009 – ISBN : 978 0 321 57288 2

Stand Back and Deliver: Accelerating Business Agility


https://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0321572882?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on