En finir avec le stand-up ?

Le stand-up, ou scrum meeting, quelque soit le nom que vous lui donniez, est un élément prépondérant du framework Scrum (et d’autres approches agiles également). C’est lui qui permet de maintenir le cap de l’itération et de s’assurer que tout reste dans les clous de ce qui a été prévu en début de Sprint et de faire des choix ou des actions correctrices le cas échéant.

Vous connaissez sans doute le principe : à heure fixe chaque jour, les membres de l’équipe se rassemblent, souvent devant leur Scrum Board. C’est un rendez-vous court d’une dizaine de minutes (c’est pourquoi tout le monde reste debout) et chacun répond à 3 questions :

  • Qu’ai-je fait hier ?
  • Qu’ai-je l’intention de faire aujord’hui ?
  • Quelle problème ai-je rencontré ?

Tout est dans l’efficacité. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

Lire la suite

Publicités

Note de lecture : Serial Communications, A C++ Developer’s guide, par Mark Nelson

Note : 7 ; Bien que désormais obsolète (car concerne surtout Windows 16 bits), reste intéressant sur les principes de gestion des ports série.

Tant que je suis dans les antiquités…en voici une tout à fait honorable ! Certes ce livre a perdu une grande partie de son intérêt, d’abord avec l’arrivée du Windows 32 bit et de TAPI puis des infrastructures et librairies qui rendent aujourd’hui transparente les vicissitudes des protocoles de communication.

Cet ouvrage nous permet, aujourd’hui encore, de nous ressourcer sur la mise en œuvre des communications à bas niveau, là où les caractéristiques du matériel ne peuvent être ignorées ! Mais la bête est imposante : ce sont 600 pages qui se présentent à nous sur ce seul sujet, le tout en 11 chapitres ! Le premier d’entre-eux rappellera des souvenirs aux plus anciens d’entre nous, il aborde l’interface RS 232 C sur 64 pages. Tout y passe, depuis la norme du connecteur, la signification des signaux et les protocoles de transmission modem. L’électronique sous-jacente, les fameux UART sont évoqués, mais leur gestion fera l’objet d’un chapitre à part. Finalement les protocoles d’échange de fichier (Kermit, ZModem, etc.) clôturent le chapitre. C’était en quelque sorte le tour du propriétaire.

Lire la suite

Beyond Budgeting, avec Bjarte Borgsnes

En ce début Avril, le Lean Kanban France nous conviait à une rencontre avec Bjarte Borgsnes, le pape du Beyond Budgeting, si je puis dire. Tout d’abord, je dois saluer l’initiative de Samuel Retière qui a fait l’entremetteur entre le LKFR et la Société Générale pour rendre possible cette rencontre. En effet, Bjarte était en visite à la SG, non seulement il a su tirer parti de l’opportunité pour monter cette rencontre, mais celle-ci a pu être hébergé dans les locaux de la banque.

image

Lire la suite

ScrumDay 2015 : Scaling Dilemna, par Mary Poppendieck

Quand nous étions petits, nous étions fantastiques ! Maintenant que nous sommes plus gros … nous avons cessé d’être fantastiques. En fait, on ne communique plus aussi bien.

Quels sont les problèmes ?

  • La coopération
  • La complexité
  • L’état d’esprit
  • Le focus

Ce sont ces 4 points que Mary Poppendieck va développer dans sa keynote de ce second jour du ScrumDay.

Coopération

Quand l’entreprise grandit, on tend à l’organiser en silo. Et ça ne marche pas si bien que ça ! On peut prendre le problème dans l’autre sens, et mettre les fonctions (ou les fonctionnalités) en silo. Ce n’est guère mieux.

Lire la suite

En finir avec les User Stories ?

Aujourd’hui je vous propose d’investiguer l’un des outils les plus emblématiques des approches agile : la User Story. Par son « focus » et la légèreté de son expression elle symbolise une part importante de ce que nous voulons faire en agile.

Créées avec l’Extreme Programming, elles ont été adoptées largement par la communauté Scrum (Scrum n’évoque qu’une notion plus générique de « product backlog item » ou PBI). Ces User Stories peuvent-elles nuire aux projets agiles ? En quoi leur usage peut-il être néfaste ?

3 mots sur un bout de carton !

…Ou sur un post-it, pour rester dans la tradition agile. Voilà qui nous change des documents de spécification tellement épuisants à compléter ! Sans compter que ces derniers sont vraiment ennuyeux : traquer la précision, chasser l’ambiguité, devoir tout justifier… Un vrai travail de romain !

Lire la suite