Note de lecture : Corba : des concepts à la pratique, 2nd édition – Jean-Marc Geib, Christophe Gransart & Philippe Merle

Note : 6 ; Une présentation plutôt pédagogique, mais un texte qui accuse son âge.

Comme le titre l’indique, l’objet de ce livre est d’expliquer Corba en commençant par les principes, puis en poursuivant par la pratique. De fait, le texte devrait pouvoir servir de support d’un cours Corba, par exemple.

Les deux premiers chapitres sont un tour d’horizon des principes de Corba. En une cinquantaine de pages, on fait le tour des concepts de ce middleware, le tout agréablement soutenu par des diagrammes. Pas mal. Curieusement, c’est par une investigation en profondeur que l’on continue, que l’on a un peu de mal à raccrocher à la partie précédente. L’auteur a dû juger que cela était un prérequis indispensable aux chapitres suivants : les interfaces standard de Corba (chapitre 4), hélas fort peu illustré par un exemple pratique, puis les services standard (chapitre 5), toujours aussi peu soutenu d’exemple, même si les diagrammes sont valables. Nous voici arrivé en page 180 (sur 265, hors annexes), avec une vue consistante de Corba, mais peu d’exemples.

C’est le chapitre 6 qui constitue l’étude de cas venant illustrer les parties précédentes. Celui-ci aide pas mal pour comprendre l’implémentation d’un objet Corba en BOA, ainsi que l’utilisation du service de nommage, hélas de nombreux concepts précédemment illustrés n’apparaissent pas, comme les différents types de services décrits.

Lire la suite

Publicités

Note de lecture : Réussir la conduite de projets informatiques, par Pham Thu Quang & Jean-Jacques Gonin

Note : 3 ; Les bases de la gestion de projet à la papa. Assez léger.

Il fut un temps où, croyant fermement que mon avenir était de devenir chef de projet, je voulais réellement savoir en quoi cela consistait, figurant vaguement que cela avait à voir avec la planification. C’est bien cette approche à la papa que couvre cet ouvrage. Hop, c’est parti pour 170 pages divisé en 3 parties totalisant 14 chapitres.

La première partie n’occupe que 25 pages et 2 chapitres et s’intitule pompeusement « conduite de projets d’informatisation ». Elle commence par un chapitre ultra-court de 4 pages pour distinguer système informatique et système d’information ! A la lumière d’une décennie et demie d’agilité, le second chapitre sur les raisons de l’échec laisse rêveur : absence d’une démarche, besoins insuffisamment exprimés ou changeants… Cela présage bien pour la suite !

La suite, c’est la seconde parties « techniques et démarche de la conduite de projet ». Près d’une centaine de pages et 8 chapitres, c’est la plus longue partie. Le chapitre 3 nous parle de démarche, donc de « cycle en V ». On notera le petit paragraphe sur la partie développement « considérée triviale par certains mais tout de même importante » ! Le chapitre se fend de plans-type des documents important. Pour ce qui est d’un texte sur le cycle en V, j’ai vu bien pire ! Le chapitre 4 est celui qui m’a fait acquérir le livre à l’époque : le diagramme de Gant expliqué ! Oui, vous avez bien lu ! Le fait est qu’il est très bien expliqué. Le chapitre 5 traite quand à lui de l’estimation des charges. Il traite à part égale les points de fonction et le COCOMO. Les auteurs ne s’étalent pas en longueur et le texte ne saurait servir de référence sur l’un ou sur l’autre, il n’en est pas moins ennuyeux.

Lire la suite