Note de lecture : Practical Apache Struts2, par Ian Roughley

Note : 4 ; Raisonnable, mais c’est bien tout.

Ce livre cible, sans surprise, le développeur Java d désirant s’initier à Struts 2. Il ne nécessite pas vraiment de connaissances préalable du développement d’application Web en java, car on est en gros pris en main dès les tâches les plus simples. Voyons ce que le livre à a nous proposer. Tout d’abord, il est de taille moyenne, avec 326 pages découpées en 10 chapitres, un départ raisonnable, avec un découpage raisonnable.

Le premier chapitre est clairement superflu, il traite de généralités sur le Web 2.0, les principes comme « convention over configuration », l’injection de dépendances, etc. Passons vite !

Le second chapitre est destiné à nous mettre le pied à l’étrier. La moitié du chapitre est consacré … à Maven 2, tandis que le reste évoque les différents fichiers de configuration nécessaires pour commencer le projet. Mais c’est un peu confus.

Lire la suite

Publicités

En finir avec les estimations ?

Poker, Fibonacci et stock

Aujourd’hui j’aimerais parler d’estimations. D’estimations agiles, bien sûr. Elles n’ont rien à voir avec les estimations classiques. Ou du moins, pourrait-on le croire. Voyons cela !

L’un des points marquants souvent évoqué est que l’estimation n’est pas faite par une seule personne, mais par l’ensemble des membres de l’équipe, afin de bénéficier de la sagesse de la foule. En fait, l’estimation collective est utilisée depuis longtemps dans les approches classiques et est connue sous le nom de wideband Delphi. Il est vrai toutefois que la technique est sous-utilisée, beaucoup de chefs de projets préférant « optimiser » le temps nécessaire aux estimations ou ignorant simplement cette technique !

L’autre élément majeur est l’utilisation d’estimations relatives, décorellé d’une estimation en charge. Une approche déjà utilisée dans le Function Point Analysis. Ici l’approche agile se distingue par l’utilisation d’une échelle de précision adaptative qui a donné lieu aux fameux jeux de carte du planning poker

image

Lire la suite

Note de lecture : L’EAI par la pratique, par François Rivard et Thomas Plantain

Note : 4 ; Noyé !

J’ai éprouvé de l’intérêt et des regrets à la lecture de ce livre. De l’intérêt tou d’abord : des livres sur l’EAI, il n’y en a finallement pas des masses et ils volent souvent un peu trop haut, évoquant les flux d’échanges B2B et autres intégrations de systèmes. Mais ils évoquent rarement la mise en œuvre pratique : ce n’est pas le cas de celui-ci.

Ici, on est de plein pied dans la réalisation de flux EAI, en l’occurrence avec Vitria. Pour illustrer cela, on dispose d’une étude de cas dont je dois dire qu’elle a juste la bonne complexité, ni trop ni trop peu. Et pour structurer cette mise en œuvre, les auteurs nous proposent une démarche étagée en 4 niveaux :

  • Conception : On modélise le processus métier les tableaux de bord désirés d’un coté et l’architecture technique (y compris les besoins en terme de connecteurs applicatifs de l’autre).
  • Mise en œuvre : Déploiement des configurations EAI et référentiel d’intégration.
  • Réalisation : il s’agit là de l’implémentation des processus métier avec le produit, de la réalisation des tableaux de bord, des échanges B2B et autres mappings.
  • Exploitation : On évoque ici le suivi d’exploitation fonctionnel et technique.

La partie « mise en œuvre » évoque également dans 2 chapitres qui leurs sont dédiés, l’utilisation de Tibco Rendez-vous et de WebMethod.

Lire la suite

Note de lecture : Lucene in Action, par Otis Gospodnetic & Erik Hatcher

Note : 6 ; Fait le boulot comme attendu, contrat rempli.

Lucene est le grand classique, pratiquement l’unique moteur d’indexation et de recherche full texte en open source, du moins dans le monde Java. Il était normal qu’un volume de la sérié « in action » de chez Manning lui fut consacré. Voyons en pratique ce qu’il en ressort.

Tout d’abord le texte compte pratiquement 400 pages découpées en 10 chapitres. Cela me semble au premier abord plutôt volumineux et constitue des chapitres qui seront en moyenne plus long que ce que j’apprécie en général. Au moins, on va pouvoir les passer en revue.

Le premier chapitre comme il est coutumier dans cette série présente la problématique de la recherche plein texte, la réponse de Lucene et ses alternatives. Le tout est bouclé en 27 pages et c’est une entrée en matières plutôt sympathique.

Lire la suite

Note de lecture : Langage C++ seconde édition, par Nino Silverio

Note : 4 ; Ni bon ni mauvais, juste alimentaire… et dépassé !

Encore un bouquin pour ceux qui veulent passer au C++ ! Celui-ci accuse 20 ans et se présente sous la forme d’un texte de 350 pages découpé en … 4 chapitres. Nous avons donc une belle moyenne de près de 90 pages par chapitre. Ca se présente mal. Voyons ce qu’il en est « en vrai ».

Le premier chapitre n’en est pas un. C’est plutôt un avant-propos qui nous souhaite la bienvenue sur 3 pages.

Le second chapitre est déjà plus conséquent avec ses 90 pages. Il aborde C++ en tant que « C avancé ». Et c’est vrai que l’on y parle pas beaucoup de C++ ! On y montre beaucoup d’éléments du langage C avec quelques spécificités du C++ comme les références les nouveaux types de cast ou des fonctions de la librairie standard C++. Mais de classes, point (par exemple). J’ai bien aimé les courts exemples pour illustrer les concepts.

Lire la suite