Note de lecture : Workflow Management, par Wil Van der Aalst & Kees Van Hee

Note : 6 ; Une référence, certes, mais aussi un texte aride !

Soyons clair dès le début : ce livre fait autorité sur les fondamentaux des Workflow et est écrit par la plus grande autorité reconnue en le domaine. D’ailleurs le livre débute ses deux premiers chapitres en posant les bases des concepts fondamentaux des Workflows : tâches, work items et activités, mais aussi les réseaux de Pétri, bien entendu.

Le chapitre 3 s’attaque à la gestion des workflows : l’alignement des ressources et de l’organisation sur les workflows, ainsi que l’adéquation de ceux-ci par rapport aux objectifs et aux coûts. Cette étude est complétée par le chapitre 4 qui couvre l’analyse de pertinence et de performance des workflows.

Si ces 4 premiers chapitres couvrent la théorie, la pratique arrive avec le chapitre 5 qui présente les architectures de systèmes de Workflow, le chapitre 6 qui lui fait suite s’attaque à l’aspect méthode. Une partie qui aurait aussi bien pu être oubliée car elle apporte assez peu ici. L’étude de cas qui termine l’ouvrage est une bonne idée, mais elle est peu passionnante aussi bien par le fond que par la forme.

On notera enfin les 2 annexes : la première destinée aux fondamentaux mathématiques ravira les plus courageux (je n’en fais visiblement pas partie) et la seconde assez courte dédiée à la représentation des workflows avec UML.

Lire la suite

What is Scrum ? Par Henrik Kniberg

Une façon classique de présenter le sujet est de commencer par le manifeste, puis d’évoquer le « parapluie agile » et les différentes approches qu’elle abrite : Scrum, XP, Kanban, etc.

Mais c’est surtout : délivrer tôt de la valeur métier et « moins de bureaucratie ». Pour illustrer cela, Kniberg nous trace le Value Stream Map d’une entreprise développant des jeux : un temps de cycle de 25 mois pour 3 mois de travail utile seulement ! La logique de telles entreprises est de minimiser les coûts en maximisant l’utilisation des ressources.

Optimiser l’utilisation des ressources

Il s’agit d’une illusion à plusieur titres. Tout d’abord occuper au mieux l’équipe ne garanti pas une meilleure productivité, au contraire. Preuve nous en est donnée lors des week-end de départ en vacances…

Par ailleurs, notre travail n’est pas de produire du logiciel … mais de résoudre des problèmes. Et si possible en produisant le moins de logiciel possible pour ce faire !

Lire la suite