Less is more avec Craig Larman

En préambule d’une formation LESS (j’y reviendrais bientôt), Greg Hutchings nous a permis d’assister à une présentation dans le cadre du Scrum User Group. Une présentation autour de LESS, bien entendu. De mon point de vue, une présentation de Craig Larman, ça vaut toujours le détour: ses talents d’orateur ne sont plus à démontrer et même si vous n’adhérez pas à la totalité de son propos, vous êtes sûr de repartir avec de nouvelles connaissances, des idées et surtout de quoi reflechir !

Pour commencer

Avant même d’aborder le thème même de la présentation et après la traditionnelle histoire drôle qui ouvre toujours ses présentations, Craig campe l’ambiance : je ne suis pas intéressé par vos opinions ! Je ne suis d’ailleurs pas non plus intéressé par MES opinions. Ce qui compte, ce sont les faits. Même les études de cas sont insuffisantes. Ce qui compte, ce sont les études menées de manière scientifiques sont des échantillons statistiquement signifiants et publiés dans des journaux à comités de lecture. Une approche scientifique sur laquelle l’orateur se revendique de Thomas Kuhn.

image

Lire la suite

Publicités

Agile Playground #13

Retour chez Valtech pour cette nouvelle édition des Playgrounds. Aujourd’hui nous avions le choix entre deux jeux aussi attrayants l’un que l’autre : la Pompafric (présentée à l’Agile Game France 2014) mais que je n’avais pas expérimenté et le Values Advocacy. C’est Pierrick qui nous présente le programme.

image

Ice-Breaker

Pour amorcer joyeusement cette soirée, on a droit à un “nombre secret”, le même jeux que nous avions pu essayer lors de l’Open Space Agile France. Du coup, me voici exclus du jeu, c’est pas juste ! J’observe les efforts plus ou moins vains des participants pour se faire comprendre…

image

L’alignement final est assez étrange : on y a des “ordonancements locaux” signe qu’il a manqué une vérification de cohérence entre les groupes. Une mention spéciale à celui qui a tenté de se faire comprendre en convertissant son nombre en “taille de Schtroumph” !

image

Values Advocacy

Finalement, je me décide pour le Values Advocacy. En entrant dans la salle, on découvre le déroulement de la session affiché au mur, sous forme de fresque !

image

Le principe est assez simple : 4 équipes et les 4 valeurs agiles … et leurs “opposés”. On effectue une série de batailles : deux équipes s’affrontent pour défendre une valeur du manifeste et leur contraire. Les deux autres équipes forment le jury. Ensuite on tourne. C’est donc une sorte de tournante, mais en tout bien tout honneur. A la fin du jeu, chaque équipe aura eu l’opportunité de défendre une fois une valeur, une fois l’opposé d’une valeur, et de faire partie du jury deux fois. Il y a ensuite un système un peu compliqué pour compter les points, mais ce n’est pas très important.

Action !

Round 1 et 2

Chaque équipe prépare son plaidoyer. Pendant ce temps les membres du jurés circulent pour évaluer les idées qui émergent.

image

Un premier tour de vote a lieu à la fin du temps de préparation des plaidoyers.

image

Chaque équipe doit ensuite défendre ses idées et convaincre. Comme le fait ici Pascal.

image

Ou Corina

image

Un second tour de vote a lieu à l’issu de cette étape. La note final est une aggrégation un peu curieuse des deux votes.

Le second round se fait selon le même modèle (mais pas les deux mêmes équipes).

Rétrospective

A l’issu des deux premiers round : une rapide rétrospective.

image

Nous remontons essentiellement deux points :

  • Le temps de préparation des plaidoyers devrait être raccourcis
  • Il serait sympa de scénariser un peu le volet délibération / jury

Pas possible d’adresser le second point dès maintenant. Mais le premier est pris en compte : nous diminuons le temps de préparation de 8 minutes à 5.

image

Rounds 3 et 4

C’est donc reparti avec un rythme un peu plus soutenu. On prépare les argumentaires…

image

On s’active pour défendre ses positions.

image

L’une des équipes se trouve réduite à 3 membres, mais visiblement le nombre ne fait pas la force…

image

Et de nouveau, bien sûr, les plaidoyers !

image

Résultats et conclusions

Par deux fois les antithèses agiles ont battu les valeurs du manifeste et l’inverse est aussi arrivé par deux fois ! Que doit-on en penser ?

  • Tout d’abord que les équipes ont fait du bon boulot à défendre les idées auxquelles elles sont opposées. Pour tout avouer, c’est même beaucoup plus drôle !
  • Le Jury ont fait du bon boulot à juger en toute impartialité.
image

Au fur et à mesure du jeu, les plaidoyer ont aussi évoluer pour donner plus d’impact à la forme. Cela a finalement peu joué. Une équipe est d’ailleurs tombé dans le travers d’articuler complètement l’argumentaire autour de la forme, mais la faiblesse de cet argumentaire a joué en leur défaveur (alors même qu’ils défendaient les valeurs du manifeste) !

image

La réduction du temps de préparation a donné plus de rythme à la seconde partie, mais comme vous le voyez ci-dessous, l’impact sur le nombre d’arguments développés, bien que visible, n’est pas si important que cela.

image

Le jeu est réellement plaisant et nous oblige à réfléchir honnêtement non seulement à nos valeurs agiles que nous prenons pour acquises, mais aussi à ce que peuvent apporter leurs opposés. Ou au moins à comprendre à ce que les anti-agilistes y trouvent.

image

Curieusement d’ailleurs, je me suis retrouvé confronté dès le lendemain à ce cas de figure ! Nicolas a évoqué l’usage de ce jeu dans des groupes composés d’agilistes et d’anti-agilistes (ou de nouveaux venus). Je ne suis pas certain que l’on y obtienne les résultats escomptés. Notre population a fait un bon travail à argumenter solidement les deux côtés. Des anti-agilistes feraient-ils de même ?

Bref, j’ai passé un très bon moment. Mais je m’interroge encore sur l’usage que l’on peut faire de ce jeu. Vous retrouverez le vécu de la session sur le billet de blog de Nicolas.

Fin de soirée

Comme à l’accoutumé, on termine notre soirée de manière informelle autour d’un petit verre ou d’une bière.

image

Je ne m’éternise pas ce soir, j’ai une journée chargée le lendemain. Justement avec des agile games !

Agile Playground #7 (en images) !

A peine terminé le ScrumDay, nous voici de retour aux affaires, ou plutôt à l’agile playground ! Le rituel est rôdé et je tire mon chapeau aux organisateurs de tenir le rythme et la distance !

apg7-1-accueil01

Pas d’enregistrements avec les balles de ping-pong, cette fois !

On rentre rapidement dans le vif du sujet, 2 sujets nous sont proposés :

  • Emilie et Julien nous proposent “La Crevasse” un jeu proposé par un alpiniste lors d’Agile Games France
  • Oana nous propose un “Pizza Kanban Game”.
apg7-1-accueil02

Entre l’attrait de la nouveauté et un jeu éprouvé mais de qualité, le choix semble cornélien.

Pour ma part je penche vers la nouveauté. Va pour La Crevasse, même si je n’ai pas le début d’une idée de ce que cela peut être…

apg7-1-accueil04

Faites-vous pleinement confiance aux personnes avec qui vous travaillez ? Etes-vous convaincus qu’ensemble nous pouvons dépasser nos objectifs ?

Ce jeu très simple se joue en 3 phases :

  • On se donne des objectifs (des largeurs de crevasse)
  • On se choisit un binôme
  • On franchit une crevasse matérialisée par deux bandes de papier adhésif en s’arc-boutant l’un à l’autre.

… Puis on recommence avec des largeurs de crevasses supérieures, jusqu’à les franchir toutes ou que mort s’ensuive (bon, peut-être pas…)

C’est une activité simple, qui ne donne peut-être pas quelque chose toute seule, mais peut servir à s’engager physiquement avant un travail exigent ou lorsque l’on va devoir opérer ensemble et que la confiance n’est pas encore acquise.

apg7-2-crevasse03

C’était très court, mais instructif. On a terminé comme on termine d’habitude, comme vous pouvez le voir…

apg7-3-cocktail01

Je n’ai pu résister à ce dernier clin d’oeil : Arnaud se campe à 30 centimètres de mon objectif ! Je ne me dégonfle pas et le prends en photo. Damnation ! Le bougre est photogénique …

apg7-4-Arnaud

Nous archevons ici cette nouvelle soirée de l’agile playground. Le mois de Mai est parsemé de jours fériés et de ponts, mais j’espère que nos chers organisateurs trouveront le moyens d’y programmer l’épisode 8 !

Agile Playground #6 (en images) !

apg6-1accueil01

Pour cette 6ème édition de l’agile playground, l’organisation nous proposait une petite nouveauté : un seul jeu rassemblant l’intégralité des participants !

Un jeu au nom fort alléchant d’ailleurs : The Penny Game on Acid, une variante plus chaotique (donc plus réaliste) du classique “Penny Game” (que je ne connais toutefois pas !

Au tour de Dov, animateur et auteur de cette variante de nous exposer son idée.

Dov nous a également réservé une petite surprise en échauffement. Plutôt que le détailler, je vais simplement vous dire : vous n’aviez qu’à être là !

apg6-3debut-jeu01

Le Jeu lui-même nécessite pas mal d’explication préalables. De quoi noyer son homme sous les artifices du mode de fonctionnement.

apg6-3debut-jeu02

J’ai quand même compris que l’on avait un chef de projet, un client et un VP (respectivement de droite à gauche). Je dois avouer qu’ils ont fort bien joué leurs rôles respectifs. Stéphane était criant de vérité en client arrogant et condescendant !

apg6-3debut-jeu03

Le but du jeu ? Une chaine de production pour ranger des pièces orientées correctement !

Agile Playground #6 : Démarrage du jeu

Et c’est parti !

VP et client attendent patiemment d’avoir l’occasion d’étriper leur première équipe !

apg6-4running02

Pourvu qu’il ne nous arrive rien !

apg6-4running05

Faut pas croire, aligner les pièces, c’est tout un art, presque un métier !

apg6-4running07

Chaque plateau passe l’inspection plus que minutieuse du client. Si ce n’est pas bon, il faut recommencer.

apg6-4running09

Nous étions très nombreux dans la salle, une partie importante des participants ont joué le rôle d’observateur, prenant des notes sur le déroulement.

apg6-5retrospective01

Les participants sont aussi invités à noter leurs remarques. Chose que je n’avais pas comprise.

apg6-5retrospective02

Une grande rétro conclut le jeu.

Pour ma part, la façon dont nous avons déroulé le jeu m’a pas mal surpris. Plutôt qu’essayer d’améliorer le fonctionnement de la “fabrique”, nous avons simplement tenté d’être le plus productifs possible !

  • A aucun moment nous n’avons remis en cause le bien-fondé de notre travail, ni la façon parfois odieuse dont le client se comportait avec nous.
  • Nous n’avons pas chercher à échanger sur nos pratiques et n’avons apporté que des amélioration à la marge.
  • Nous n’avons pas remis en cause les rôles non plus.

De mon point de vue, cela provient de deux facteurs:

  • Le thème sous-jacent orienté production plutôt que développement, nous a immergé dans un environnement de production, peut-être même Tayloriste.
  • Nous avions beaucoup de règles à appréhender. Donc, comme à l’armée, nous nous sommes plutôt focalisé à les respecter et n’avons pas consacré d’attention à être créatifs !

Donc, au final, ce jeu a surtout mis en valeur notre aptitude à revenir aux comportements primaires, avec pourtant une audience composée d’agilistes !

apg6-5retrospective09

Après l’effort, le réconfort, comme on dit. Quelques échanges sur le jeu que j’ai écourté pour cause de contrainte le lendemain (j’en parlerais dans un autre post, si j’ai le courage…)

apg6-6cocktail02

Mersi à Dov pour cette animation. Le challenge était particulièrement élevé, aussi bien sur le fond que sur l’animation d’une assembléséquente, et ce pratiquement seul !

apg6-6cocktail03

La suite le mois prochain pour Agile Playground #7. J’espère !

Agile Playground #5 (en images)

Lors de ce 5ème agile playground, nous étions comme c’est maintenant l’habitude, accueillis chez Valtech. Grand froid et même un début de neige ont retardé l’arrivée des habitués. En fait, le taux de désistement a été particulièrement important : environ 35 participants pour plus de 60 inscrits !

apg5-before01

Bon, ce n’est pas cela qui va nous arrêter. D’autant que cette semaine, Yannick et moi étions impliqués pour une première du “Business Value Fail” que nous avons imaginé ensemble !

Place au choix des sessions pour les participants…

apg5-register01

… et place à la présentation des sessions pour les animateurs.

apg5-presentation01

Le second jeu “les derdians” était animé par Lan Levy.

apg5-presentation02

Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler le Business Value Fail ! En tout cas pas tout de suite. Ce serait dommage si vous n’y avez pas encore participé et que vous comptez le faire.

Bon, finalement je vais quand même soulever un coin du voile.

Aujourd’hui, il y avait 3 équipes

apg5-bvf04

La première…

apg5-bvf06

La seconde…

apg5-bvf11

La troisième

apg5-bvf12

Et … bah, disons une quatrième

apg5-bvf05

Et ça bosse dur pour construire un truc qui ait de la valeur !

apg5-bvf13

A la fin de la dernière itération, présentation des résultats globaux

apg5-bvf15

Et ce pour chacune des équipes

apg5-bvf18

Et calcul et affichage des résultats

apg5-bvf-results

Nous avons terminé par un feedback sur cette première itération du jeu. Beaucoup d’idées utiles et une bonne identification des manques de notre création dans sa première mouture ! Un grand merci à tous les participants qui nous ont tous contribué. Il y aura pas mal de changements dans la version 2, je pense !

Je ne sais pas si on peut qualifier notre session d’effort, mais bon on a eu droit au réconfort.

Chips, bières et tout et tout, quoi. Des recentres et des discussions intéressantes, comme toujours aussi.

apg5-after01

Chips, bières et tout et tout, quoi. Des recentres et des discussions intéressantes, comme toujours aussi.

apg5-after03

Agile Playground #4 (en images)

J’ai raté les trois premiers, je n’aurais pas raté le quatrième ! Deux jeux étaient au programme de cette nouvelle édition. Cela se déroule comme d’habitude chez Valtech, au 103 rue de Grenelle.

Première chose à faire en arrivant : choisir son jeu. J’aime bien l’originalité de la méthode : 2 boites contenant des balles de ping pong de couleur différentes. Chaque boite contient bien sûr un nombre de balles correspondant aux places disponibles ! Je choisis le très classique “buy a feature et prends la balle correspondante !

apg4-before02

Ensuite on fait salon en attendant, en discutant avec d’anciennes connaissances ou de plus récentes. On est là aussi pour cela, n’est-ce pas ?

apg4-before07

Pour ce Buy A Feature, 3 tables sont disposées et nous allons travailler sur le backlog d’une plateforme d’enseignement à distance.

apg4-buy-feature01

Un backlog et une somme somme d’argent sont distribués sur chaque table.

apg4-buy-feature03

Le backlog était imprimé sur une feuille A4, avec les prix associés. Comme l’a fait remarqué Gery Derbier, ce n’était peut-être pas le bon média car cela nous a empêché de manipuler plus physiquement l’argent mis à notre disposition. En fait, nous l’avons rapidement mis en commun ! Bref, on a bien pourri le jeu !

apg4-buy-feature04

Un tableau avec les features à sélectionné et déplacer était aussi affiché au mur.

apg4-buy-feature05

En fait, ce seul tableau, disposé sur une table aurait peu faire l’affaire. D’ailleurs l’une des équipe a procédé ainsi.

apg4-buy-feature07

Dans cette équipe, Cyrille Martraire s’est efforcé de jouer au troll en exigeant les features les moins avenantes. Il y est parvenu en en obtenant plus qu’il n’avait lui-même d’argent !

Notre tableau, dans toute sa splendeur.

apg4-buy-feature08

Yannick était l’un des maître de cérémonie. Ils étaient 3 en tout pour gérer les fauves…

apg4-buy-feature10

… avec Audrey …

apg4-buy-feature13

… et Nathaniel (et de nouveau Yannick).

apg4-buy-feature14

De l’autre côté se déroulait le jeu de la compétition. J’y ait fait un passage éclair pour happer une photo, pas assez longtemps pour comprendre de quoi il s’agissait !

apg04-coopetition01

Une bonne soirée achevée, merci aux organisateurs.

apg4-after01

Et à la prochaine soirée, mi-janvier. Yannick Ameur et moi-même y soumettons un jeu qu’il nous reste à travailler !

apg4-after04

Mes retours sur l’Agile Day Valtech 2012

Ce 19 Juin 2012, Valtech nous accueillait dans ses locaux du 103 rue de Grenelle pour une journée de présentations et d’atliers dédiés à l’agilité. Quelques retours.

Keynote

C’est toujours quelque chose d’écouter Laurent Sarrazin ! Il y a du dynamisme, de la substance, beaucoup d’anglicisme et des phrases choc ! C’est sous un format singulièrement raccourcis que Laurent nous a présenté Sweet Rupture qu’il avait déjà joué au Scrum Day. Je n’avais alors assisté qu’à une partie de cette présentation. Ici, j’ai tout vu, mais en accéléré !

Laurent nous raconte l’odyssée du centre agile de la société générale et ses nombreuses sources d’inspiration qui en font de “l’agilité Benetton” selon ses propres mots. Difficile de raconter cette session, je vous propose plutôt d’en visonner la version longue  celle du Scrum Day.

Kanban game

Laurent Morisseau est probablement l’une des personnes les plus pointues en France sur l’application de Kanban en France. Il est d’ailleurs l’auteur d’un livre qui arrive en librairie ces jours-ci : Kanban pour l’IT. Vous devriez d’ailleurs avoir droit à une note de lecture à ce sujet dans euh … un certain délais, car Laurent a eu la gentillesse de m’en faire parvenir un exemplaire !

Cet agile game est désormais un classique, car Laurent a déjà joué le Kanban Game à de nombreuses reprises. Toutefois je n’avais jamais eu la possibilité d’y participer. J’étais donc bien décidé à combler cette lacune.

Je n’ai pas été déçu, d’autant que Laurent et son complice Dimitri Baeli (visiblement faire collaborer Bretons et Normands est donc possible) sont rompus à l’exercice. Nous avons donc exécuté par équipe de 6, 8 itérations de développement afin de délivrer de la valeur, mais surtout de l’argent (eh oui : la valeur délivrée tôt capitalise et rapporte plus…). Voici ce que j’en ai trouvé:

  • Le jeu est intéressant et prenant, la qualité de l’animation aide sans aucun doute !
  • Des équipes de 6, c’est un peu trop: on se marche sur les pieds et cela génère trop de discussions quand aux différents choix !
  • Le jeu met bien en évidence les “limites de WIP” et le focus sur le flux et les goulots d’étranglements.
  • L’aspect “comptabilité” est un peu complexe et ce n’est pas évident d’en tirer les enseignements. Au minimum, il aurait fallu passer plus de temps (encore !) pour les décoder.
  • Le timing était un peu trop serré, mais c’était lié à l’agenda spécifique de cet Agile Day. Les conditions normales requièrent un peu plus de temps.

Bref, je suis satisfait de cet agile game qui matérialise très bien les aspects principaux du Kanban.

Outside in Design : the BDD way

Cette session présentée par Marcus Anhve de Valtech Suède était pour moi la session hard core de cette journée ! Concrètement, cette session dédiée au Behaviour Driven Developement par l’exemple était d’un abord ardu pour moi : Marcus a réalisé ses exemples en Ruby (que je ne connais pas), en y ajoutant du Rails, de la compilation avec Rake  et évidemment du RSpec pour l’acceptance testing ! Sans oublier un moteur de templating pour le HTML que j’ai justement oublié …

Bref, au-delà de la présentation d’introduction il me fut très difficile de suivre le fil, j’ai juste réussi à ne pas être complètement noyé. Respect pour notre très cool présentateur qui a réussi à faire du “par l’exemple” avec absolument aucun code préparé à l’avance et en réalisant absolument tout en live ! Franchement il faut le faire et c’est la première fois que je le vois ainsi fait intégralement. Marcus m’a confié qu’à son avis c’est vraiment la bonne façon d’exposer la façon dont on avance et on construit les choses : de le faire sans tricher !

Innovation needs waste

Ce fut ma sesion préférée de la journée ! L’animateur de cette session, Dirk Lässig de Valtech Germany était venu nous initier au Design Thinking. Dirk a intelligemment combiné une présentation limpide avec un exercice hélas un peu trop sous la contrainte du temps !

Le Design Thinking, quest-ce que c’est ? Une approche et un ensemble de pratiques pour permettre l’innovation radicale, celle qui n’est pas une simple amélioration d’idées existante mais l’émergence d’un concept nouveau en rupture avec l’existant !

Les approches agiles parlent souvent de “vison” et de son importance. Mais d’où vient-elle ? D’une personne particulièrement géniale qui l’a sortie de son chapeau à l’aide d’un quelconque tour de magie ? Faire émerger les Visions innovantes ne doit plus être comme le-boulot-de-quelqun-d’autre-car-nous-on-écrit-du-code ! Le design thinking nous apprend à mettre ensemble des personnes d’horizons différents justement pour élargir le champs du possible. Et justement pour élargir ce champs il faut générer des idées sans se censurer, même si au final la plupart et peut-être même toutes seront écartées.

Nous avons donc tenté (avec un succès mitigé, je le crains) d’abord d’identifier des cibles et des contextes d’utilisation pour une application smartphone, puis de développer ce concept à l’aide de techniques de brainstorming. Bien sûr en si peu de temps, il ne pouvait s’agir que de jeux de l’esprit. Toutefois un peu plus de temps aurait certainement produit un résultat plus pertinent.

Mais j’ai appris une nouvelle chose, un nouveau territoire à explorer qui fait le lien avec d’autres que je connais. J’ai aussi remarqué et apprécié la synergie très importante entre cette approche et le Lean Startup. D’ailleurs cette technique est fugitivement évoquée dans le livre d’Eric Ries. Ici aussi on parle d’emettre une hypothèse, de confronter celle-ci à la réalité le plus vite possible, d’apprendre sur cette base et d’itérer en s’appuyant sur ce que l’on a appris.

Bravo Dirk !

L’agilité au service du marketing, une révolution en marche

Une mauvaise pioche m’a fait choisir cette session que j’ai trouvé la plus décevante de la journée ! J’étais impatient de voir et comprendre l’agilité projeté dans le domaine du marketing. Hélas la présentation de Laura Guillemin manquait cruellement de substance ! Certes, la bonne idée de cette présentation était d’y faire participer des acteurs métier (mais aussi un consultant). Alors oui, on peut facilmement se douter que les plan marketing à long terme se voient balayés par les itérations rapides et les possibilités qui nous sont offertes de mesurer les impacts dans l’économie numérique ! Mais même un gros bourrin d’informaticien comme moi sait cela depuis longtemps.

Il existe une substance, des concepts dans le marketing numérique dont j’ignore même l’existence. Un question venant de la salle (mais vite balayée) sur les modèles d’attribution en a été l’un des exemples. Bref, je n’ai rien appris !

Keynote de cloture

A la session de Laura Guillemin, j’ai largement préféré la cloture que nous a proposé Scott Brinker ! Difficile de résumer cette intervention vraiment très riche. Je vous recommande la présentation qui est en lien, ce support est vraiment très bon (avec un petit arrêt sur le slide 16). Le(s) message(s) de base de cette présentation est (sont):

  • Tout est marketing !
  • Tout le monde doit être agile !

Un grand merci à Valtech d’avoir organisé cette journée !