Note de lecture : Lucene in Action, par Otis Gospodnetic & Erik Hatcher

Note : 6 ; Fait le boulot comme attendu, contrat rempli.

Lucene est le grand classique, pratiquement l’unique moteur d’indexation et de recherche full texte en open source, du moins dans le monde Java. Il était normal qu’un volume de la sérié « in action » de chez Manning lui fut consacré. Voyons en pratique ce qu’il en ressort.

Tout d’abord le texte compte pratiquement 400 pages découpées en 10 chapitres. Cela me semble au premier abord plutôt volumineux et constitue des chapitres qui seront en moyenne plus long que ce que j’apprécie en général. Au moins, on va pouvoir les passer en revue.

Le premier chapitre comme il est coutumier dans cette série présente la problématique de la recherche plein texte, la réponse de Lucene et ses alternatives. Le tout est bouclé en 27 pages et c’est une entrée en matières plutôt sympathique.

On rentre très vite dans le dur avec le chapitre 2 consacré à l’indexation. Long de 40 pages il évoque la fabrication d’index et ses différentes variantes : ajout ou mise à jour de documents, indexation en mémoire, verrouillage de l’index pendant l’opération, multithreading, etc.. Chaque fois la chose est illustrée par un fragment de code assez clair et focalisé. On notera également l’approche progressive des auteurs, car on n’évoque pas à ce stade l’intégration de cette indexation dans une application !

Justement, l’intégration dans une application, c’est l’objet du chapitre 3. Long de 32 pages, celui-ci aborde les différentes options de recherche depuis une application. C’est toutefois un peu plus dense et fouillis que le chapitre précédent, entre autre quand on aborde le système de scoring de Lucene qui aurait certainement plutôt mérité son propre chapitre.

Si ces 3 premiers chapitres constituent les briques de base de Lucene, le chapitre 4 consacré aux analyses, donc à la constitution de termes à partir de l’indexation est d’un abord plus ardu. 45 pages lui sont consacrées. L’abord n’est pas simple, le sujet étant présenté de manière un peu trop touffue encore. Là aussi un découpage en deux chapitres en présentant les aspects de base d’abord puis les aspects plus complexes (synonymie, distance, analyse des langues asiatiques, etc…) aurait été bienvenu.

Le chapitre 5 traite des techniques de recherche avancées. Bien que les 45 pages de cette partie en fasse aussi un chapitre conséquent, celle-ci est plus abordable car les thèmes sont abordés successivement : tri, span queries, filtrages, sécurisation, utilisation d’index multiples, recherches parallèles, vecteurs de ternes.

Mettre en œuvre des recherches customisées est le thème du chapitre 6 qui occupe 27 pages. On y apprend à mettre en œuvre une heuristique particulière de recherche avec le « hit collector » mais aussi à y tester les performances.

Le chapitre 7 dédié au parsing de différents types de documents débute la seconde partie de l’ouvrage. Sur 43 pages on y aborde le traitements de formats de documents tels que le XML/HTML, le Word ou le PDF. Bien sûr les exemples mettent en œuvre des librairies tierces pour prendre en charge ces formats de manière native (PDFBox, TextMining.org, JTidy) ce qui est aussi une occasion d’aborder ces librairies.

Les 34 pages du chapitre 8 « Tools and extensions » sont un peu le grand fourre-tout de ce volume. Beaucoup d’outils tiers ou de la sandbox sont abordés, c’est la bonne nouvelle. Néanmoins, ces outils sont présentés de manière superficielle, mais cela suffit peut-être. En effet, ce genre de choses bouge très vite, je ne suis pas certain que ces outils soient toujours pertinents aujourd’hui. Il faudrait comparer cela à la seconde édition du livre parue depuis.

Le chapitre 9 présente les différents portages de Lucene. 12 pages seulement sont consacrés au sujet. Je pense aussi qu’il n’est pas utile de s’étendre sur le sujet, les mentionner et en faire une présentation succincte est déjà bien !

Avec 62 pages, le chapitre 10 présentant des cas d’étude est le plus long du livre. Il est le fruit des contributions d’acteurs de projets tiers mettant en œuvre Lucene. Du coup le niveau d’information varie beaucoup d’un projet à l’autre. Il est très bas niveau pour jGuru, tandis que SearchBox reste au niveau de l’architecture., plus fonctionnel sur XtraMind, etc…Disons que c’est la minute culturelle du livre. Mais c’est fort intéressant !

Le livre remplit bien le contrat de la série « in action ». Il est aussi sans surprise, ni bonnes ni mauvaises. Mais on a au moins la sensation que les auteurs n’ont pas cherché à faire du remplissage. Sans être indispensable pour aborder Lucene, il apportera sans nul doute des éclairages dans sa mise en œuvre. Cette édition n’est plus sur les rayons car une seconde édition est sortie depuis, mais vous n’auriez pas perdu votre argent.

image

Référence complète : Lucene in Action – Otis Gospodnetic & Erik Hatcher – Manning 2005 – ISBN : 9781932394283

Lucene in Action

https://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/1932394281?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s