Co-création du Scrum Day 2014, en images

Changement d’approche pour le ScrumDay 2014 : inviter la communauté à s’impliquer dans cette nouvelle édition. A vue de nez, je dirais qu’Arnaud Villenave ne doit pas être étranger à cette idée…

C’est vrai, je ne fais plus partie du bureau. Cela ne veut pas dire que je me désintéresse du SUG ou du Scrum Day ! Et puis, on est à peu près sûr de croiser des gens sympa à ces soirées !

Cogitations avec Bruno Marguerita

C’est essentiellement des thèmes que nous avons parlé. Prévu pour être en mode “open space”, les choses se sont enclenchées différemment. Ce qui n’est pas réellement un problème : les personnes qui sont présentes sont les bonnes personnes, ce qui s’y passe est aussi la bonne chose.

Cogitations avec Xavier Galleri

Prévu pour presque 40 personnes, nous étions finalement une quinzaine. Cela nous ramène aux ratios de participation des Scrum Beer, n’est-ce pas ? Ce qu’on a perdu en nombre, on l’a gagné en convialité. Au final, nous avons bien couvert le tableau blanc d’idées en tout genre

David au tableau blanc

Idées que nous avons synthétisé par la suite.

Arnaud mène les débats (3)

Mes contributions auront surtout porté sur autre chose que les thèmes :

  • La réduction (même légère) du temps alloué à la performance des conférenciers. Cela permettrait d’allouer plus de temps entre les sessions pour les rencontres et discussions informelles. Ce dernier point ne vient pas de moi.
  • Malgré l’échec de l’an dernier nous avons quand même évoqué les Lightning Talk. Nous semblons tous d’accord que jusqu’à présent seul l’Agile Tour Nantes a su bien les gérer. En enseignement dont il faut tirer parti si nous souhaitons malgré tout remettre le couvert.
  • La présence d’animations en tout genre en marge de la conférence : podcast, interviews, scribers, etc..

Je ne vais pas citer l’ensemble des idées, je vais plutôt vous laisser en prendre connaissance.

Résultat des cogitations (3)

Comme vous le voyez, on est pas en peine de ce côté.

Résultat des cogitations (4)

La question suivante est bien sûr celle de la prochaine étape :

  • Trier, construire à partir de cela.
  • Impliquer ou non ces volontaires dans les prochaines étapes de construction et pourquoi pas, d’organisation !

Bref, je suis curieux de voir la suite !

#OMG ! Mon équipe fait son haka en kanban style ! | Soat blog

Je n’ai pas pu assister à la présentation de Laurent Morisseau qui se déroulait de plus dans une salle non filmée !

Cet excellent post résume très bien cette session dans laquelle on retrouvera quelques anti-patterns qui font écho à mes posts et à ma présentation “en finir avec …

#OMG ! Mon équipe fait son haka en kanban style ! | Soat blog

ScrumDay 2013 (en images) 4/4

Voici le 4ème opus de ma couverture du Scrum Day. J’ai été un peu ambitieux en pensant couvrir 4 posts. Celui-ci sera donc plus court. Vous trouverez les posts précédents :

  • Ici pour le début de matinée.
  • Ici pour la fin de matinée et le début du tour des partenaires.
  • Et enfin là pour la fin du tour des partenaires et le début d’après-midi.

Je n’ai pas aussi bien couvert l’après-midi que je l’aurais dû. Mon arrêt suivant sera la table ronde de Thomas Lissajoux sur la gestion de portefeuille agile.

ScrumDay2013-13-Portefeuille02

L’exercice d’animation d’une telle session est plutôt difficile, mais je fais confiance à Thomas pour cela. En fait, pour vous en rendre compte, il suffit de voir la vidéo de la session accessible en ligne.

Il va être temps de regagner l’amphitéatre Descartes pour la keynote de fermeture de ce ScrumDay 2013.

ScrumDay2013-14-Dupagne01

<Certaines personnes s’étonnaient de voir un médecin venir nous parler d’agilité et plus encore faire notre keynote de clôture ! Dominique Dupagne nous a emenné faire un voyage depuis le système immunitaire vers la formation de notre cerveau pour nous conduire vers le système d’organisation des primates.

Nous n’avons pas inventé l’agilité. La nature l’applique avec succès depuis bien plus longtemps que nous. C’est ce que nous révèle Dominique Dupagne, avec bien plus de talent que je n’ai pu le faire ! Mais le sytème d’organisation naturel des grands primates est le système hiérarchique, qui porte en lui les germes de sa propre destruction. L’approche agile en est le remède, mais il demande efforts et dévouement pour s’imposer.

ScrumDay2013-14-Dupagne03

Fi de mes explications fort peu convaincantes, voyez plutôt la vidéo de sa prestation : 20 minutes de régal !

Cette nouvelle page du Scrum Day est presque tournée. Il nous reste à remercier nos partenaires et toutes les personnes qui nous ont aidé à organiser cette journée.

ScrumDay2013-15-Cocktail01

Comme l’an dernier, nous avons invité ces personnes à échanger autour d’un verre. IBM a mis à notre disposition une terasse située au second étage. Un lieu peut-être moins magique que le précédent, mais un excellent moment de convivialité après le stress de la journée.

ScrumDay2013-15-Cocktail05

Nous avions le lei jusqu’à 22h00, donc “enjoy et relax” !

J’espère que Véronique ne m’en voudra pas de placer cette dernière image dont je trouve qu’elle conclut bien cette journée.

ScrumDay2013-15-Cocktail08

Voilà, cette fois, c’est vraiment fini !

Il nous restera d’autres occasions de profiter de cette excellente journée : les supports de présentation seront mis en ligne bientôt. De même les sessions filmées ainsi que le reportage mené par Véronique Messager seront mis à disposition dès que possible !

Pour les plus pugnaces, nous nous retrouveront dès le mois de Mai pour un “Scrum Boat” juste avant Agile France (qu’il ne faut pas non plus rater).

ScrumDay 2013 (en images) 3/4

Je vous avez abandonné au milieu du tour de nos partenaires, après avoir parcouru quelques sessions de la matinée. Ce n’est pas bien ! Il est temps de reprendre notre bâton de pellerin.

Commençons d’abord le stand IBM. On y est clasique, mais on accueille bien.

ScrumDay2013-12e-IBM02

Chez Soat, on mise sur le goodies à tout va ! Et certains sont d’ailleurs franchement bien.

ScrumDay2013-12f-Soat01

Je vous disais tout à l’heure qu’il y avait du monde : pas très facile d’approcher de chez Coactiv, comme vous pouvez le constater.

ScrumDay2013-12g-Coactiv01

Je termine ce tour des partenaires avec Ippon. C’est toujours avec grand plaisir que je croise Bertrand Pinel et Alvin Berthelot !

ScrumDay2013-12h-CoeurVerre01

En observant la foule de nos participants, je constante que tout le monde est en train de converser, d’échanger. C’est aussi cela, le Scrum Day !

Pour le début de la seconde mi-temps, j’avais choisi de me poser dans l’atelier sur le Proxy Product Owner, animé par Eve Vinclair-Berkemeier. J’avais eu l’occasion de rencontrer Eve il y a peu lors du Printemps Agile à Caen, elle est l’une des animatrices de la communauté agile bas-normande.

ScrumDay2013-11-Vinclair01

Cet atelier était mené sous la forme d’un forum ouvert. Comme on pouvait s’y attendre, pas mal d’arguments contradictoires ont été avancés pour ou contre l’existence du rôle de Proxy Product Owner. Parmi les points qui ont été soulevés :

  • Le manque de temps ou de formation du Product Owner pour mener le travail qui doit être le sien.
  • Necessité d’une personne capable de faire le lien entre le PO “pur métier” et l’équipe.
  • Le concept de PO qui est une résurgence du concept de AMOA qui nous vient tout droit des anciennes pratiques projet.
  • Difficulté pour un PO selon Scrum à animer de très grosses équipes projets, parfois réparties.
  • Pourquoi nécessairement corréler le rôle de PO avec des tâches telles que l’écriture du backlog ou l’écriture de tests d’acceptance ?
ScrumDay2013-11-Vinclair05

Bref, un bon débat, même s’il s’agit d’un débat qui commence à dater. Visiblement, il n’est pas clos et continue à diviser. Pour ma part, je rejoins plutôt l’avis de Claude Aubry sur cette question.

Nous nous sommes offert une petite photo de groupe avant de remettre les tables et chaises en place.

ScrumDay2013-11-Vinclair08

Voilà, c’est de nouveau tout pour aujourd’hui, il faut bien faire un peu durer le plaisir !

A très bientôt pour la dernière ligne droite.

ScrumDay 2013 (en images) 2/4

Je vous avais laissé en cours de matinée. Celle-ci n’est pas terminée. Des ateliers se déroulent ailleurs. Je n’ai pu les visiter tous.

ScrumDay2013-6-TCros01

Thierry Cros nous a gratifié d’un atelier très en profondeur autour des specifications agiles. Il vous fallait accorder un double créneau horaire si vous vouliez y participer.

Le thème de cet atelier fait suite à la parution du livre de Thierry sur le même thème.

ScrumDay2013-6-TCros03

J’ai fait un peu relâche sur le seconde tranche horaire, à part le time keeping dans quelques salles. J’ai bien essayé d’aller voir ce qui se passait dans la session d’Olivier Lafontan (Booster Scrum avec le Lean Startup), mais Lean Startup semble vraiment avoir le vent en poupe : il était à peine possible d’entrouvrir la porte tellement la salle était pleine !

ScrumDay2013-8-Lafontan01

Donc désolé, pas de feedback non plus sur cette session qui ne fait pas non plus partie des salles enregistrées.

ScrumDay2013-8-Lafontan02

Préparer son développement par des croquis : c’était le titre de la session de Sophie Freiermuth, et je m’étais promis d’y assister ! Promesse presque tenue, car si j’en ai raté le début, j’en ai quand même beaucoup profité ! Aussi serai-je un peu plus long sur cette session.

ScrumDay2013-10-Freiermuth03

Tout d’abord j’ai eu le plaisir de constater que Sophie a adopté le style Naked Presentation. C’est donc avec un paper board que l’oratrice nous a gratifié de ses conseils. Du fond de la salle, cela ressemble plutôt à des gribouillis informes, mais assez curieusement, ils semblent avoir du sens. En tout cas sur le moment. J’ai rarement eu l’occasion d’assister à des présentations où l’orateur a le courage de faire ainsi. Je me souviens juste de Jurgen Appelo qui avait procédé ainsi à Stoos Connect. Il m’avait avoué ensuite avoir voulu “faire un essai”. Dans un cas comme dans l’autre j’ai trouvé l’exercice convainquant !

ScrumDay2013-10-Freiermuth04

Quelques points que j’ai noté en vrac :

Le pouvoir de la réalisation en commun

Faire avec son interlocuteur est plus fort que lire un document ou faire la revue de son travail. C’est aussi l’opportunité de “comprendre le cerveau de l’autre.

On ne sait pas qu’on ne sait pas

Le besoin exprimé par le client représenta approximativement 1/3 de la connaissance. L’assertion "on sat ce qu’on veut”, même si elle est sincère, occulte beaucoup de choses.

Les croquis lancent la conversion

Plus que les mots, ils provoquent l’émotion de l’utilisateur. Il faut veiller à ôter tout ce qui pourrait faire obstacle à l’expression de cette émotion et à la réaction de l’interlocuteur:

  • Plutôt qu’utiliser un paper board, mettre un feuille à plat sur la table. Se lever pour aller au paper board est un acte intimidant, comme l’atait d’aller au tableau dans notre enfance.
  • Se mettre à la même hauteur que notre interlocuteur ; éviter de le dominer.

Afficher des choses le plus tôt possible

Dès les premiers stades de la reflexion, il ne faut pas hésiter à afficher au murs les croquis, même si la matière n’est pas finie. Surtout si elle n’est pas finie !

En passant devant, les personnes seront interpellées, réagiront. Il faut aussi éliminer des murs les croquis qui n’ont plus de sens car il vont perturber l’attention des visiteurs.

Descendre en qualité

Les croquis de qualité détournent l’attention du lecteur du fond vers les détails ! Il est aussi moins intimidant de s’engager et de participer sur des croquis de basse qualité, car tout le monde n’a pas des talents de dessinateur.

Il est important de convaincre que des croquis sont suffisants, ce n’est pas naturel ! Sophie modère toutefois ce point : dans le cadre d’une équipe distribuée ce n’est généralement pas le cas : dans ce cas elle produit des rock-up de qualité … mais à contre-coeur !

Penser aussi à utiliser de grandes feuilles et de gros marqueurs, cela aide à aller en ce sens. Dans le même ordre d’idées, Sophie semble éviter l’emploi de la couleur.

On arrive gentiement à la pose de midi. Le “coeur de verre” du centre de conférence IBM accueille le lunch et les stands de nos sponsors. En avant pour un petit tour.

ScrumDay2013-12a-ObjetDirect01

Objet Direct est un nouveau venu parmi les partenaires du Scrum User Group. Ce ne sont toutefois pas des inconnus. Nous leur souhaitons la bienvenue ! Ni pour moi, ni pour Laurent Bossavit apparemment.

Xebia affiche fièrement ses couleurs. Je dirais qu’à priori, c’est le violet.

ScrumDay2013-12b-Xebia03

Zenika joue la carte franchement relax. Ca me va bien, je les rejoins bientôt !

ScrumDay2013-12c-Zenika01

Chez Palo IT, on accueille même les membres du SUG qui souhaitent participer au concours.

ScrumDay2013-12d-PaloIT01

Nous n’avons pas fini notre petit tour et il nous reste les sessions de l’après-midi. Je ne voudrais pas vous mettre en overdose, nous allons donc en rester là pour aujourd’hui, mais nous poursuivrons très bientôt !

ScrumDay 2013 (en images) 1/4

Des mois de préparation, de la recherche du financement à la mise au point des détails en passant par le peaufinage des sessions. Des jours de stress à l’approche du “jour J” à la recherche du détail qui n’en est pas un et que l’on aurait oublié.

Voilà, nous y sommes.

Le Scrum Day a ouvert ses portes !

Malgré des transports capricieux, les premiers participants arrivent, café et viennoiseries sont les bienvenus

ScrumDay2013-1-Breakfast01

Comme l’an dernier, nous avons convié le Monde en “tique” à se joindre à l’évènement. De quoi repartir chez soi avec des idées plein la tête, mais aussi plein la besace !

ScrumDay2013-2-LMET

Ce n’est jamais facile de tenir l’horaire. Les aléas des transport ont rendu la chose encore plus difficile ce 11 Avril, c’est avec presque 30 minute de retard que nous avons commencé (mais nous avons réussi à les rattraper). Enfin bon, le grand amphithéâtre Descartes finit par voir ses 360 fauteuils se remplir.

ScrumDay2013-3-KeynoteMatin01

Robert Richman, “culture strategist” de Zappos a ouvert ce ScrumDay 2013 (bon, ce n’est pas complètement vrai : c’est Xavier Warzee qui a ouvert le ScrumDay en évoquant l’année écoulée) en traitant de la “culture hacking”. J’avoue que j’étais un peu circonspect sur cette intervention, ou du moins sans opinion. Je l’étais beaucoup moins après coup !

Robert Richman a réussi ce que j’attends d’une Keynote : Etre captivant, instructif et inspirant ! C’était aussi le cas pour la keynote de clôture, de Dominique Dupagne, mais j’aurais l’occasion d’en reparler.

L’orateur nous a proposé 5 “hacks” pratiques, que l’on peut essayer dès demain. Enfin, peut-être pas exactement, mais ça reste l’idée !

Hack #1 “la façon dont vous entrez dans une pièce peut faire basculer une culture !”.

Faire son entrée, selon la façon dont nous le faisons peut impulser de l’énergie, de l’optimisme ou au contraire du découragement. C’est une réminiscence de la fameuse “première impression”, il me semble…

Hack #2 “détruisez quelque chose”

Construire, c’est important. Mais c’est aussi long. Détruire est un acte rapide, presqu’instantané, d’avantage libérateur d’énergie que la construction. Prendre un virage, montrer que l’on veut faire quelque chose d’autres sont de bonnes occasions de “détruire quelque chose” qui nous raccroche symboliquement au passé !

ScrumDay2013-3-KeynoteMatin03

Hack #3 “votre entreprise n’est pas votre médication”

N’attendez pas que l’équipe soit le facteur qui vous booste ! C’est au contraire à nous de venir avec ce que nous voulons impulser : energie, optimisme, passion, etc… Ce n’est pas l’équipe qui doit nous alimenter en cela. Ressourcez-vous chez vous, revenez au travail avec une énergie renouvellée.

Hack #4 “La frustration c’est de l’or”

Si l’on est frustré, c’est que l’on est impliqué, c’est que la passion est toujours présente ! La frustration peut devenir le moteur pour accomplir des choses positives.

Hack #5 “utiliser des rituels pour l’énergie”

A ce moment de la présentation, Robert Richman nous a fait lever et fait faire des exercices physiques ! C’est là le message également : activer le corps pour activer l’esprit ! Cela a certainement rappelé à certains d’entre-nous l’intervention de Philippe Houssin et Ralph Hyppolite l’an dernier !

Bref, comme je l’ai dit : une très bonne keynote !

Une pause juste un tout petit peu plus courte que prévue et nous voici de nouveau dans le timing ! Les sessions suivantes du matin se répartissaient dans beaucoup de salles. Je n’ai guère suivie que la session de Sophie Freiermuth (j’y reviendrais) et joué au time-keeper sur quelques autres sessions !

Nous avons opéré des enregistrements sur 4 des salles du centre conférence. La meilleure couverture que nous ayons jamais faite ! Vous pouvez avoir le plaisir de voir ou revoir Robert Richman en vidéo.

Sur le premier créneau du matin, nous avions Laurent Bossavit qui nous proposait une session sur l’art d’avoir tort. Comme on peut s’y attendre de Laurent, un atelier s’appuyant sur une approche expérimentale bien étayée de fondements théoriques. Je n’ai guère eu le loisir de m’y attarder hélas. Trois fois hélas !

ScrumDay2013-4-Bossavit03

Je ne m’attarde pas, je fais le tour des salles histoire de voir si tout a bien démarré comme il faut. Stress inutile et stupide de ma part : la mécanique est bien huilée, les orateurs savent ce qu’il faut faire. J’ai l’impression de ressembler à un inspecteur des travaux finis. En fait, j’en suis probablement un …

ScrumDay2013-5-TribalLeadership01

Petit tour en salle Concorde où Florent Lothon nous parle de Leadership Tribal. Le sujet intéresse, la salle n’est pas aussi grande que nous l’aurions souhaité, mais la passion est là ! Assis, debouts ou adossés au mur tout le monde suit avec intérêt cette session qui fait écho à celle de Robert Richman. Il me faudra attendre la mise en ligne pour suivre celle-ci.

ScrumDay2013-5-TribalLeadership03

Je ne connaissais pas Florent comme orateur, mais j’ai l’impression que nous avons fait un bon choix. Si vous aussi vous avez raté cette session, le FSUG a pensé à vous : l’enregistrement est accessible en ligne !

Poursuite de mon petit tour, j’arrive en salle Longchamps.

ScrumDay2013-7-Couturier01

Ici, c’est Romain Couturier qui évoque la notion de valeur ajoutée. Une notion qui peut être délicate à maniée car son appréhension change d’organisation en organisation et l’objectiver peut vite devenir une alchimie compliquée…

ScrumDay2013-7-Couturier02

Belle audience à cette session, dont le public est pas mal connoté “P.O.”, mais pas seulement. N’est-ce pas, Patrice Petit ?

La matinée n’est pas finie, mais j’en garde pour quelques posts futurs. A très bientôt.

ScrumDay 2013 : Appel à orateurs

Cette année, le ScrumDay se déroulera le 11 Avril. Nous serons accueillis par IBM, dans son centre de conférences de Bois Colombes. Vous pouvez dès à présent y proposer une session, le formulaire de proposition se trouve ici.

  • L’appel à orateur est ouvert jusqu’au 31 Janvier
  • Les notifications des sessions retenues se fera le 15 Février

L’agencement du centre de conférence nous permettra de mener en parallèle un nombre important de sessions de petite taille. Nous aimerions en profiter pour y tenir des retours d’expérience d’entreprises utilisatrices en interaction avec l’assistance. D’autres formats sont également ouverts, comme les ateliers, les jeux ou les tables rondes.

Le site du ScrumDay distille déjà les premières informations sur la grande rencontre annuelle Française autour de Scrum. La billetterie sera ouverte prochainement.

Addendum du 13 Janvier : La billetterie est désormais ouverte : vous pouvez prendre votre entrée au tarif “early bird” pour un temps limité. Profitez-en !