Carnet de Route : Agile Grenoble 2013 en images (1/2)

Agile Grenoble 2013, cela commence par des chutes de neige ! Elles ne sont peut-être pas très conséquentes entre Paris et Lyon…

AG13 : Entre Paris et Lyon

Mais il en va autrement entre Lyon et Grenoble, à tel point que je ne peux poursuivre mon voyage comme prévu le mercredi soir : plus aucun train ne circule ! Pire encore, pas moyen de trouver une chambre d’hôtel, je vais donc loger chez l’habitant !

Here we are

Après un trajet eneigé en voiture au petit matin, nous y sommes. J’y suis moi pour la première fois, à cet Agile Grenoble ! Hop, perception du badge.

AG13 : L'accueil / vestiaire

Et du sac à dos “Agile Grenoble”. Il est réservé aux orateurs, et il est bien mieux que le sac à ds promo standard ! C’est cool !

Dans la foulée, montage du stand Zenika. Au vu des intempéries, on craint le pire en ce qui concerne la fréquentation de l’évènement et surtout la présence des orateurs. Finalement il y aura bien eu quelques absents, mais on ne s’en sort pas trop mal. Idem avec les participants : au total 90 personnes n’auront pu venir. Mais les organisateurs auront eu fort à faire pour réajuster le programme en temps réel !

AG 13 : Le programme definitif

Mot d’ouverture

Le grand amphi du WTC de Grenoble a belle allure. Il autorise les 540 inscrits à cette conférence (la plus grande de France sur l’agilité), même s’il n’est pas totalement rempli aujourd’hui.

AG 13 : Le public à l'ouverture (1)

Le traditionnel mot des organisateurs ouvre ce nouvel opus d’Agile Grenoble.

AG13 : Ouverture de la conférence (1)

Place à la Keynote de Neal Ford !

Keynote de Neal Ford : When geeks leak

Neal Ford est un orateur de très bonne tenue. D’ailleurs il est l’auteur d’un ouvrage sur les patterns de présentation. Toutefois sa prestation du jour ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

AG13 : Keynote du matin avec Neal Ford (2)

Sans doute le propos était-il un peu trop décousu à mon goût, même si Neal Ford est un orateur de premier ordre. Mélant histoire des sciences (avec une prédilection pour Richard Feynman), application des sciences au monde moderne et techniques de présentations, le propos est difficile à syntéthiser ici. Je doute hélas que le support de présentation ci-dessous aide beaucoup : la présentation m’a aussi aidé à comprendre la différence entre un support de présentation et un “info deck”. Et ce n’est pas un info deck.

Premier créneau des présentations

J’ai aussi séché le créneau horaire suivant : j’ai pris pour habitude de passer l’heure précédent mes présentations à passer en revue celle-ci, afin de me remémorer l’ordre de passage de mes slides, la teneur de mon propos et surtout les transitions entre eux. C’était d’autant plus important aujourd’hui que je n’avais pas eu le temps de faire ne serait-ce qu’une répétition !
Le hall se vide, on n’y croise plus que les organisateurs qui profitent de ce moment de répis pour souffler…

AG13 : Les organisateurs

Users stories … what else ?

C’est mon tour de passer sur scène. On m’avait réservé une salle pouvant contenir 55 personnes. Finalement il faudra rajouter des chaises, des personnes resteront debout, d’autres finiront par terre. On était plutôt aux alentours de 70, sans compter celles qui feront demi-tour, rebutées par la foule ayant investi le lieu !

UG 13 : L'assistance lors de ma session "user stories, what else ?"

Je posterai bientôt mon support de présentation. Et plus tard, si j’ai le courage, cette présentation sous forme d’article. Mon but était d’éveiller l’intérêt des Product Owners envers les techniques de structuration et de recueil des besoin et aussi aux sujets annexes : vision, stratégie, marketing, etc… Je souhaitais aussi vérifier si l’approche consistant à venir étayer le métier de PO avec le corpus de connaissance de l’ingénierie des exigences et autres domaines non familiers des agilistes attirait l’intérêt. C’est ce qu’il me semble au vu des réactions très positives. Il va bientôt falloir enclencher la seconde étape !

Pause déjeuner

L’heure du repas arrive et l’espace centrale est rapidement envahi de tables où l’on déjeune en échangeant sur ce début de conférence. Les cartons-déjeuner sont très pratiques, je dois dire !

AG 13 : vue d'ensemble lors de la pause déjeuner (1)

Du côté de l’espace partenaires, on peut opter pour un mange-debout.

AG 13 : vue d'ensemble lors de la pause déjeuner (3)

J’opterais moi-même pour cette solution pour déjeuner en compagnie de Caroline Damour-Nobi et Pascal Van Cauwenberghe. Ah oui : nous avons aussi reçu la visite des hommes invisibles pendant notre déjeuner !

AG 13 : Les scribers (2)

Les scribers !

Peu de personnes étaient au courant du hacking planifié par Romain Couturier et Jacques Couvreur. Je crois même que j’étais le seul à être au courant avant le début de la conférence. Romain et Jacques sont des “scribers” très talentueux : Ils prennent toutes leurs notes sous forme graphique. Ils ont eu la fantastique idée de se balader dans la conférence ainsi équipés en hommes-sandwiches, scribant à tour de rôle l’un sur l’autre les conversations qu’ils écoutaient en tant qu’hommes invisibles !

AG 13 : Les scribers (4)

Ils poursuivront cet exercice durant les sessions. C’était leur première tentative. Il y a fort à parier que nous les reverront dans cet équipage lors de prochaines manifestations ! Pour ce premier essai, Alexandre Boutin n’était pas du tout au courant, il a été aussi surpris que les autres (sauf moi).

AG 13 : Alex Boutin et les scribers

Un grand merci à Romain et Jacques pour cette animation vraiment différente et d’excellente qualité !

AG 13 : Les scribers (8)

Passer à la suite…

La pause déjeuner touche à sa fin.

AG13 : Gros plan lors de la pause déjeuner (11)

Vous êtes peut-être un peu déçu, car j’accorde souvent bien plus de place pour parler des sessions ?

Je vais essayer d’un peu me rattraper lors de mon prochain post !

Carnet de route : DevFest 2013 à Nantes, en images (2/2)

Pause déjeuner

Suite de notre parcours de la DevFest. La pause déjeuner à la DevFest, c’est standing. Ca change des sandwiches qui sont le quotidien de certaines autres conférences que l’on ne nommera pas…

DevFest 2013 : Le buffet (1)

Le service ne semble pas en reste.

DevFest 2013 : Le buffet (3)

D’un autre côté, il semble qu’il nous faille mériter notre pitance. La file d’attente s’allonge terriblement.

DevFest 2013 : En attendant le buffet

Passant sur le second créneau de l’après-midi, j’ai courageusement choisi de sauter la première séance d’après-déjeuner afin d’être fin prêt. Nous avons une salle “réservée orateurs” à cet effet.

DevFest 2013 : la salle de repos des organisateurs

Christophe Addinquy & Martin Mouterde : De l’agilité pour mon projet, pourquoi faire ?

C’est notre tour, à Martin et moi-même. Notre session d’introduction à l’agilité n’est pas vraiment un thème “mainstream” de cette DevFest, il est donc peu surprenant qu’elle n’attire pas foule. Une trentaine de personnes environ.

DevFest 2013 : le public de ma session

Je ne vais pas faire de résumé de notre session ici. Je posterais le support plus tard.

Why Google+ Sign In ? Par Ian Barber

Gros fail pour cette session. J’aurais pu me douter qu’elle était en Anglais (et j’avoue que le sujet ne me passionne pas assez pour avoir envie de faire un effort). Mais pire, elle était retransmise par Hang out !

DevFest 2013 : Google Sign In (2/2)

Pour être honnête, je n’ai pas fait d’effort et me suis laissé décrocher assez rapidement. Pas de résumé, donc pour cette session. Je ne suis même pas sûr que le préposé au Hang out ait trouvé cela palpitant !

DevFest 2013 : Google SignIn (1/2)

Break de l’après-midi

Une pause avant la dernière ligne droite. C’est l’occasion de faire un petit tour.

DevFest 2013 : signalétique à l'accueil

D’aller s’intéresser au paysage, aussi.

DevFest 2013 : Stand sponsor (4)

Ou de voir ce que j’ai bien pu rater au programme (et essayer de ne pas rater la dernière session).

DevFest 2013 : le programme

Web Components, l’avenir des développeurs Web, par Julien Vey

Pour ma part, ce fut la meilleure session de la journée, par son contenu et la maitrise du sujet par Julien. Par exemple, on crée des <div> que l’on masque ou l’on crée du DOM via du Javascript…

Demain, il suffira d’utiliser la balise <template> pour créer des fragments HTML qui seront parsés mais ni chargé, ni exécuté, mais qui pourront l’être en instanciant ce fragment d’arbre en Javascript via cloneNode().

DevFest 2013 : Julien Vey (2/3)

Le shadow DOM est un nouveau moyen d’encapsuler un élément. Il est utilisé par exemple dans le cadre de la balise <video>. Mais ce concept est aujourd’hui fermé. Il sera disponible demain aux développeurs, via la méthode createShadowRoot() qui crééra un élément auquel il suffira d’accrocher des sous-éléments. L’un d’entre-eux pourrait d’ailleurs être une balise <content> pour injecter du contenu dans ce shadow DOM.
On peut apparemment mixer DOM et CSS, mais comme je suis imperméable à ces considérations, le mieux sera pour vous d’aller gambader dans les la vidéo de le session de Julien !
Enfin, les Web Components permettent de créer ses propres balises, via la balise <content>.
Bref, les Web Component, c’est l’avenir. Du moins, ce le sera quand la norme sera finalisée, ce qui n’est pas encore le cas. On pourra alors intégrer des Widgets d’un nouveau genre qui ne ressembleront plus à un amas sordide de <div> et de Javascript ! Toutefois, il n’est pas nécessaire d’attendre ce jour béni. On peut déjà utiliser Polymer qui émule l’état actuel de la norme.
Outre l’excellente présentation de Julien, on peut aller vers le site de référence sur HTML5, à savoir htmlrocks pour en savoir plus et surtout trouver les bons tutoriaux !

Check out

La DevFest touche à sa fin, quelques irréductibles s’essaient encore au zPilot et il sera temps de plier les gaules.

DevFest 2013 : Fin de la conférence

Un bon DevFest en ce qui me concerne. Si les sessions front-end sont assez loin de mon habitat naturel, j’ai réussi à ne pas être trop largué, ce qui est déjà pas mal pour moi…

Carnet de route : DevFest 2013 à Nantes, en images (1/2)

La DevFest, c’est l’évènement Google pour les développeurs. Pour être exact, il n’est pas organisé par Google (bien que supporté par le géant de Mountain View) mais par le GDG Nantes. Je m’étais joins aux festivités pour une session d’introduction à l’agilité avec mon collègue Martin Mouterde.

Check-in

On débute tôt la journée ici, les portes sont ouvertes à 8h20 ! Rien à voir avec notre rythme de bâton de chaise Parisien… Heureusement, Martin et moi étions arrivés la veille pour répéter. Café et croissants sont prévus pour accueillir les participants.

DevFest 2013 : Le café en arrivant

Jusqu’ici tout va bien. Direction la keynote.

Keynote : Des opportunités pour s’associer

On a tranquillement rempli l’amphithéâtre pour cette keynote. A priori, nous étions 350. Julien Landuré a délaissé son polo Zenika pour un T-shirt GDG Nantes pour évoquer l’année écoulée.

DevFest 2013 : Présentation GDG Nantes

L’organisation avait aussi prévu une couverture en image plus solide que celle de vôtre serviteur. J’espère avoir bientôt un lien à vous donner.

DevFest 2013 : La photographe

Place maintenant à la keynote ! Une keynote surprenante, car elle ne va pas parler de technologie, mais de collaboration. L’orateur y évoque des outils parfois connus comme les modèles DISC, MBTI ou Process Com. Il en évoque d’autres moins connus comme Strength Finder, qui me donne bien l’envie d’essayer !

DevFest 2013 : Keynote

Connaitre ses forces, c’est une bonne façon de savoir comment les associer, lequelles acquérir pour se renforcer.
S’associer, c’est essayer au travers de Startup Week-ends, Hackathon et autres Roadtrips… si on n’arrive pas à s’entendre sur 2 jours intenses, ce n’est peut-être pas la peine d’insister sur une longue durée…
S’associer, enfin, c’est s’engager :

  1. En formalisant au plus tôt les statuts.
  2. En rédigeant une lettre récapitulant ces statuts.
  3. En s’aidant d’un avocat d’affaire.

Pawel Kozlowsky : AngularJS: making a browser a better development platform

Pawel est l’auteur de ce qui est encore l’un des rare livres sur AngularJS. Il pratique en outre ce framework depuis 3 ans.
Béotien absolu du développement Javascript, je me suis campé dans cette session justement pour cette raison, et aussi pour avoir un peu parcouru les tutoriaux AngularJS…

DevFest 2013 : introduction à Angular JS par Pawel (3)

Pawel le dit lui-même: le développement dans le browser, c’est parfois douloureux ! Les frameworks sont là pour soulager, mais un framework comme JQuery se focalise surtout sur le requêtage du DOM, afin de le rendre plus facile. Ce n’est ni n réel changement de paradigme, ni un “game changer”.
AngularJS propose un binding bidirectionnel entre modèle et vue, sans qu’il soit nécessaire d’enregistrer le modèle, ni procéder à des notifications explicites ! AngularJS est réellement déclaratif ! En fait, une grande partie des fonctionnalités d’AngularJS consiste en propriétés (notées ng-*) qui peuvent être ajoutées aux éléments, tel le ng-repeat qui permet de construire des templates.
AngularJS permet aussi de construire des tags “custom” à l’image des futurs Web Components, ainsi que l’injection de dépendance en JavaScript.
En conclusion, AngularJS, c’est :

  • Du data binding bidirectionnel sur un modèle.
  • Un DSL customisable au-dessus de HTML
  • Un framework complet et solide.

Et une excellente ressource pour commencer : http://egghead.io/

Guillaume Campion : Retour d’expérience sur les Google Glasses

Bien sûr, les Google Glasses, ça attire les badauds, même si la session n’est pas très technique. En fait, même pas du tout !

Les objets connectés, c’est le nouvel eldorado, qu’on se le dise ! Pourtant il n’y en a que 8 paires en France actuellement. Pourtant les “lunettes informatiques” ne sont pas nouvelles. Steve Mann (http://spectrum.ieee.org/geek-life/profiles/steve-mann-my-augmediated-life ) en construit et en porte depuis 35 ans. Chez lui, elles sont vissées à la boite cranienne, car il ne fait pas dans la demi-mesure !
Les lunettes Google disposent des fonctionnalités suivantes :

  • Un touchpad sur le côté.
  • Un appareil photo de 5 Mega pixels
  • 12 GB de mémoire
  • Une mise à jour du firmware tous les mois.

Voilà la bête, sur Guillaume :

DevFest 2013 : 6 mois avec les Google Glasses (2)

Prendre une photo n’a jamais été aussi facile. L’orateur objecte cependant à ce que l’on puisse les considérer comme le nouveau gadget du voyeur.

Prendre une photo n’a jamais été aussi facile. L’orateur objecte cependant à ce que l’on puisse les considérer comme le nouveau gadget du voyeur.

DevFest 2013 : 6 mois avec les Google Glasses (3)

L’interface utilisateur de compose de “cartes”. Pour ce qui est du développement, il peut se faire de 2 façons:

  • Miror API : Ca passe par une connexion permanente chez Google !
  • Natif : C’est un gros un SDK Android (il y a un GDK, mais qui n’est pas encore publié). Ce mode donnera accès aux senseurs des lunettes quand il sera accessible.

En résumé :

  • Les Google Glass, c’est un 6ème sens !
  • On peut toujours les avoir sur soi, mais elles sont non intrusives (pas une réelle réalité augmentée).
  • Un usage plus spontané, ne nécessitant pas les mains et “quasi” see-through
  • Une interface utilisateur différente qui nécessite pas mal de boulot.

J’ai eu la possibilité de prendre une photo de plus près des lunettes (mais pas de les essayer) dans la salle réservée aux orateurs. Voilà:

DevFest 2013 : Les Google Glasses (2)

Et si vous voulez la présentation in-extenso :

Présence Zenika

L’une des raisons de ma présence ici était la présence de Zenika en tant que Sponsor. Notre stand proposait des animations autour de jeux video.

DevFest 2013 : On joue sur le stand Zenika (2)

De manière générale, l’espace était assez exiguë. Celà renforce l’impression d’affluence générée par les jeux.

DevFest 2013 : On joue sur le stand Zenika (1)

Comme à Rennes, une petite photo du staff s’impose

DevFest 2013 : L'équipe Zenika (1)

Je vais m’arrêter ici pour ce post, histoire d’en garder pour un peu plus tard.

Devfest Nantes 2013

Le DevFest Nantes 2013 est une journée de conférences organisée par le GDG Nantes, qui s’inscrit dans un évènement mondial : les DevFests.

Les DevFests sont des événements communautaires de grande envergure à travers le monde, suivant la tradition des Google Developer Days et organisés par des groupes d’utilisateurs locaux. Ils constituent une occasion unique de partager et d’échanger autour des technologies du Web et du Cloud ! Et plus particulièrement sur Android, Dart, AppEngine, Angular JS, Chrome, HTML5, WebGL, Google Drive, Go, GWT… Cet événement sera suivi d’une AfterParty afin de discuter de manière conviviale et faire du networking !

Zenika est partenaire de longue date du Google Developers Group de Nantes et aussi l’un de cette manifestation.

Nous serons aussi parti prenante de l’évènement avec une session que je co-animerais avec Martin Mouterde. La session mérite bien sûr son petit teaser !

De l’agilité pour mon projet : pour quoi faire ?

Les développeurs ne sont pas tous des individus mal rasés, travaillant la nuit et jonchant leur sillage de boites de soda et d’emballages de pizzas.

L’agilité ne se réduit pas à des hurluberlus cherchant à couvrir chaque centimètre carré des murs de post-it multicolores.

Et d’ailleurs, l’agilité, qu’est-ce que c’est ? Vraiment !

Est-ce une nouvelle mode qu’il me faudra subir et passera à mon grand soulagement ? Ou est-ce une véritable réponse à la sclérose et l’inefficacité qui gangrènent nos projets ?

Durant cette session de découverte, nous allons voir ensemble ce qu’est réellement l’agilité, en quoi elle peut vous aider à réaliser des projets qui déchirent tout en y prenant plaisir ! Depuis les principes de base (adaptation aux changements, collaboration et transparence) jusqu’aux pratiques telles que le test-driven développement, le pair-programming, l’intégration continue, etc. nous iront à la rencontre des fondamentaux de l’univers agile.

Enfin, nous dérouleront un jour dans la vie du développeur agile pour comprendre comment les choses se passent. Réellement.

Rendez-vous à Nantes le 8 Novembre pour la DevFest !

Devfest Nantes 2013

Agile Grenoble 2013

J’avais brièvement évoqué cet évènement cet été, pour vous suggérer de le noter dans vos agendas. Je serais présent cette année à la conférence où je présenterais un sujet. Teasing, teasing :

User stories, what else ?

Les users stories sont rapidement devenus la formulation convenue du besoin. Mais est-ce la seule ? Est-ce toujours la meilleure ? On dit que quand on a un marteau, tout ressemble à un clou. Notre communauté agile tend à ignorer ce qui vient d’ailleurs. Pourtant ce qu’on appelle l’ingénierie des exigences est un domaine riche de plusieurs décennies de connaissances et de techniques. Certaines peuvent être utilisées directement, d’autres doivent être adaptées ou peuvent servir d’inspiration.

Au cours de cette session, nous allons étudier ensemble plusieurs techniques et concepts du recueil des besoins et les regarder par le prisme de nos pratiques agiles. A l’aide d’exemples, nous verrons comment elles peuvent renforcer nos pratiques actuelles.

La conférence Agile Grenoble

Agile Grenoble existe 2008. C’est LA conférence incontournable sur l’agilité sur la région Rhone-Alpes et l’un des évènements majeurs consacré à l’agilité en France aux côtés d’Agile France et du Scrum Day (Je devrais sans doute ajouter Mix-IT, mais cet évènement n’est pas uniquement focalisé sur l’agilité). Avec 500 inscrits, elle se situe même devant les grandes manifestations Parisiennes en terme de fréquentation !

Zenika à la conférence

Zenika est fier de compter au nombre des sponsors de l’édition de cette année.

Mais il ne s’agit pas seulement de faire acte de présence, ce serait insuffisant.

Le leader en tant qu’hôte

En plus de ma session, Géry Derbier animera l’atelier “le leader en tant qu’hôte” auquel j’ai eu le plaisir de participer à Agile France cette année. En voici le teaser:

La métaphore du leader comme héros ne me satisfait bien évidemment pas. Celle du servant leadership ne me convient pas beaucoup plus d’autant que je l’ai rarement entendue traduite en français et je pense que dire à un exécutif qu’il doit devenir un serviteur est… source de résistance. Je propose d’explorer ensemble une métaphore ancienne proposée par Mark McKerkow, le leader en tant qu’hôte. Je propose d’étudier entre autres les aspects suivants : la notion d’hospitalité et le pouvoir de l’invitation, la co-création d’un moment comme une soirée ou une fête (en français hôte designe à la fois celui qui reçoit et l’invité), l’équilibre entre définir et participer, … Nous verrons ainsi comment utiliser, ou pas, cette métaphore dans la mise en oeuvre de l’agilité dans une organisation. Compte tenu du caractère co-créatif de la métaphore proposée tout le monde est concerné et bienvenu dans cette session.

See you soon !

Ce n’est d’ailleurs pas tout : Laurent Sarrazin présentera aussi une nouvelle session : Neurosciences pour transitions agiles. Une belle représentation du pôle agile de Zenika, donc.

Agile Grenoble 2013

Agile Grenoble 2013

Zenika est aussi présent à cet évènement en tant que sponsor, mais aussi nous l’espérons avec quelques interventions qui contribueront à la qualité de ce bel évènement !

http://2013.agile-grenoble.org/

Agile Grenoble 2013

ScrumDay 2013 (en images) 4/4

Voici le 4ème opus de ma couverture du Scrum Day. J’ai été un peu ambitieux en pensant couvrir 4 posts. Celui-ci sera donc plus court. Vous trouverez les posts précédents :

  • Ici pour le début de matinée.
  • Ici pour la fin de matinée et le début du tour des partenaires.
  • Et enfin là pour la fin du tour des partenaires et le début d’après-midi.

Je n’ai pas aussi bien couvert l’après-midi que je l’aurais dû. Mon arrêt suivant sera la table ronde de Thomas Lissajoux sur la gestion de portefeuille agile.

ScrumDay2013-13-Portefeuille02

L’exercice d’animation d’une telle session est plutôt difficile, mais je fais confiance à Thomas pour cela. En fait, pour vous en rendre compte, il suffit de voir la vidéo de la session accessible en ligne.

Il va être temps de regagner l’amphitéatre Descartes pour la keynote de fermeture de ce ScrumDay 2013.

ScrumDay2013-14-Dupagne01

<Certaines personnes s’étonnaient de voir un médecin venir nous parler d’agilité et plus encore faire notre keynote de clôture ! Dominique Dupagne nous a emenné faire un voyage depuis le système immunitaire vers la formation de notre cerveau pour nous conduire vers le système d’organisation des primates.

Nous n’avons pas inventé l’agilité. La nature l’applique avec succès depuis bien plus longtemps que nous. C’est ce que nous révèle Dominique Dupagne, avec bien plus de talent que je n’ai pu le faire ! Mais le sytème d’organisation naturel des grands primates est le système hiérarchique, qui porte en lui les germes de sa propre destruction. L’approche agile en est le remède, mais il demande efforts et dévouement pour s’imposer.

ScrumDay2013-14-Dupagne03

Fi de mes explications fort peu convaincantes, voyez plutôt la vidéo de sa prestation : 20 minutes de régal !

Cette nouvelle page du Scrum Day est presque tournée. Il nous reste à remercier nos partenaires et toutes les personnes qui nous ont aidé à organiser cette journée.

ScrumDay2013-15-Cocktail01

Comme l’an dernier, nous avons invité ces personnes à échanger autour d’un verre. IBM a mis à notre disposition une terasse située au second étage. Un lieu peut-être moins magique que le précédent, mais un excellent moment de convivialité après le stress de la journée.

ScrumDay2013-15-Cocktail05

Nous avions le lei jusqu’à 22h00, donc “enjoy et relax” !

J’espère que Véronique ne m’en voudra pas de placer cette dernière image dont je trouve qu’elle conclut bien cette journée.

ScrumDay2013-15-Cocktail08

Voilà, cette fois, c’est vraiment fini !

Il nous restera d’autres occasions de profiter de cette excellente journée : les supports de présentation seront mis en ligne bientôt. De même les sessions filmées ainsi que le reportage mené par Véronique Messager seront mis à disposition dès que possible !

Pour les plus pugnaces, nous nous retrouveront dès le mois de Mai pour un “Scrum Boat” juste avant Agile France (qu’il ne faut pas non plus rater).