Note de lecture : Joel on Software, par Joel Spolsky

Note : 8 ; Inclassable, instructif et passionnant.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, ce livre est simplement la compilation des « posts » de Joel Spolsky sur son blog « Joel on Software ». Les textes n’en ont pas été retouchés, ni rallongés pas plus qu’ils n’ont été agrémentés. Ils ont simplement été mis en page, rassemblés en un livre avec table des matières, index, couverture, relire et tout et tout.

Donc ce que vous pouvez acheter sous forme de livre, vous pouvez le lire gratuitement sur le net ! Le livre, justement, couvre 45 posts regroupés en 4 parties (la 5ème est consacrée aux annexes). Les posts sont ainsi regroupés de manière thématique et la taille de ces parties est en conséquence inégale. La première partie va aussi s’avérer la plus longue. Elle regroupe 19 posts et cible les pratiques de développement (au sens large). 3 sujets ont attisé ma curiosité ici. La série de 4 posts sur les spécifications, d’abord. Elles contiennent les germes de la définition du PO mais révèlent aussi un point de vue pour moi dépasser : écrire pour limiter la communication entre les intervenants, et gagner en efficacité ! Le second sujet a trait au craftsmanship. Il est la prémices du mouvement du même nom, même si l’auteur ignore encore (ou volontairement ?) la culture agile naissante. Le troisième sujet est marginal et évoque le « biculturalisme » chez Microsoft. Un sujet qui explique bien des choses sur la société.

La seconde partie est consacrée à la gestion des développeurs et est riche de 9 posts. Le plus célèbre, et très souvent référencé encore aujourd’hui est « The Law of Leaky Abstraction ». Cette loi stipule qu’une abstraction de haut niveau, destinée à masquer une réalité de plus bas niveau, montrera des failles ou des faiblesses dans certaines conditions. Le corolaire de cette loi est qu’on ne peut se contenter de connaitre cette abstraction de haut niveau, mais qu’il est nécessaire de connaitre voir de maitriser le niveau sous-jacent, car il expliquera certains comportements de cette « abstraction qui fuit ». Je conseille aussi deux posts consacrés au recrutement et à la rémunération. Vous n’êtes pas obligés d’être d’accord avec l’auteur, mais au moins donnent-ils à réfléchir.

La troisième partie est le fourre-tout. On y trouve ce qui ne saurait prendre place ailleurs. Forcément elle sera un peu longue avec 14 posts. Je noterais toutefois le « Big Mc versus The Naked Chief » qui nous invite à nous méfier des méthodologies et de mise uniquement sur les talents. J’accorde un crédit de 50% à l’auteur sur ce post qui n’est toutefois pas dénué d’intérêt : le « all stars system » a plus que ses limites et si l’approche tayloriste a largement prouvé son ineptie, la réussite d’un projet réside dans l’équipe au-delà des individus. Cela l’auteur en fait l’impasse sur à peu près tous ses posts. Je relève aussi « Ben & Jerry vs Amazon », mais plus à la lumière de l’histoire que de l’intérêt même du post (qui reste quand même intéressant). Relevons aussi « economics of Open Source » qui met en lumière que l’on ne peut pas être un prophète tous les jours…

La quatrième partie est composée de quelques posts consacrés à .NET qui émergeait à l’époque de la rédaction des posts. Ils n’ont plus guère d’intérêt aujourd’hui.

Bien loin d’être un échec annoncé, Joel on Software fut un vrai best-seller. La raison ? La forme et le contenu ! Tout d’abord, Joel Spolsky écrit ses articles (je n’ose parler de posts) dans un style dynamique, intéressant, convivial et humoristique (je pense n’avoir rien oublié). Dès la première phrase, même si l’on doute d’être intéressé par l’article, on est accroché et l’on ne décroche que l’article terminé. Autrefois « program manager » d’Excel chez Microsoft, il soulève quelques aspects intéressants de la culture Microsoft, mais aussi du « biculturalisme » Unix vs Microsoft, rarement sinon jamais abordé avec autant de lucidité et d’objectivité. Il évoque également le sujet sensible du recrutement et de la façon dont il l’aborde chez Fog Creek Software, la compagnie qu’il a créé.
Il m’est difficile d’écrire une note de lecture qui reflète ou rende justice à « Joel on Software ». Je ne peux donc que promulguer mon avis. Ne ratez pas ce livre, ne ratez pas le blog de Joel Spolsky !

Référence complète : Joel on Software – Joel Spolsky – Apress 2004 – ISBN : 1-59059-389-8 ; EAN : 9 781590 593899

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.