Note de lecture : Le Mini-Book Cynefin, par Greg Brougham

Note : 3 ; Malheureusement, introduit plus de confusion qu’il n’éclaire.

J’utilise beaucoup le modèle Cynefin pour introduire la notion de complexité lors de mes introduction à l’agilité. Ce mini-book était pour moi l’occasion de découvrir une manière de l’aborder et de comprendre le framework plus en profondeur. Au final il s’agit d’avantage pour l’auteur de promouvoir les outils de cognitive edge que de développer le propos de Dave Snowden. Malheureusement également, la traduction française m’est apparu très poussive. Heureusement que je possède aussi la version originale !

Le livre est plutôt court, avec 58 pages (un mini-book comme stipulé dans le titre), découpé en 5 parties. Le framework Cynefin expliqué en occupe une dizaine de pages. C’est probablement la partie la plus intéressante. Elle développe la différence entre systèmes ordonnés et désordonnés. Mais il termine toutefois avec des concepts dont je ne comprends pas tellement comment ils se raccrochent au framework comme « l’obliquité » (toutefois intéressant) et le résolution de conflits !
La seconde partie est consacrée au narratif. Il y est question du narrative inquiry. Là aussi je ne parviens pas à raccrocher cela au Cynefin, mais je note le concept, qu’il me faudra creuser.

En troisième partie, on parle de « sense making ». L’auteur y développe la notion de contextualisation à l’aide de logique abductives (si, si). Sur ce principe, il développe la contextualisation qu’il préfère au VSM (value stream mapping). On y propose aussi un exercice de contexte partagé à l’aide narratif. C’est en quelque sorte du teasing pour Cognitive Edge car on n’y comprends pas grand chose…

En quatrième partie, on attaque la gestion de portefeuille. Ici on utilise chaque domaine pour attaquer les projets d’une manière spécifique, par exemple « juste faire » ce qui est dans l’Evident, et des templates de portefeuille pour le compliqué et le complexe. Cynefin propose le « désaccord ritualisé » pour trier tout ça.
La cinquième partie clôt ce mini-book. Elle a trait aux dynamiques du Cynefin, la manière dont une situation passe d’un cadrant dans un autre. Je trouve cet aspect intéressant, mais il est hélas ici incompréhensible !

Vous avez probablement trouvé cette note décousue, voir incompréhensible. C’est hélas à l’image du texte. Comme je l’ai dit au début, la traduction est poussive, en l’occurrence beaucoup trop littérale. Fuyez-la pour la version originale !

Le Mini-Book Cynefin, par Greg Brougham

Référence complète : Le Mini-Book Cynefin – Greg Brougham – InfoQ 2015 (V.O. : The Cynefin Mini-Book ; Lulu.com 2015 ; ISBN : 978-1329508644)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.