Note de lecture : A Little Riak Book 2.0, par Eric Redmond & John Daily

Note : 2 ; Un livre à décoder plutôt qu’à lire !

Edité à compte d’auteur par un (gros) contributeur Riak, ce livre est assurément petit car il dépasse à peine la centaine de pages. Il n’a pas non plus d’ISBN ce qui est hélas un premier indice sur sa qualité éditoriale. Autant le dire tout de suite : elle est médiocre.

Je m’attendais à un petit tutorial pour mettre le pied à l’étrier. Si c’est effectivement la cible de ce texte, l’objectif est quand à lui bien raté. La prose fait de nombreux raccourcis qui nous font rater une bonne compréhension. Ainsi l’articulation entre bucket et bucket-type reste-t-elle nébuleuse. L’auteur semble parler de clés hiérarchiques mais … finalement non. Quand aux « rings » on en est encore à se demander comment cela fonctionne. L’ouvrage n’est pas dénué d’illustration ou d’extraits de code ou de configuration, mais c’est plutôt du matériel brut ne soulignant pas ce qu’il y a à voir. Bref : encore raté.

Le chapitre 1 est une courte introduction. Il liste les fonctionnalité de Riak 1 et met en évidence les nouveautés de Riak 2 avec des concepts qui ne sont pas expliqués, donc incompréhensibles. On est bien avancés. Le chapitre 2 aborde les concepts : ce devrait être le chapitre le plus intéressant. Mais là aussi les auteurs parviennent à introduire de la confusion. Il reste toutefois le chapitre le plus instructif.

La chapitre 3 est consacré au développeur et est long de 27 pages. Il apporte d’utiles informations sur les API et la gestion de la consistance tout en restant rugueux sur l’aspect pédagogique. Disons que l’on fait avec. Le chapitre 4 a un titre fort obscur : « operators ». Après l’avoir plus ou moins lu, je ne vois toujours pas le rapport avec la choucroute. Il est aussi interminable avec près de 50 pages. La seule partie intéressante est celle qui traite de l’architecture du produit, soit 4 pages.

La vingtaine de pages du chapitre 5 ont la noble tâche de donner des conseils d’experts sur la manière d’utiliser Riak. Franchement je n’ai rien compris, alors que je perçois bien que les conseils en question sont simples. Quel paradoxe ! Le chapitre 6 en est à peine un avec 5 pages. J’ai hâte de refermer l’opuscule et de passer à autre chose.

La concision est une qualité pour un livre quand elle est utilisée à bon escient et qu’elle s’associé à la clarté. Rien de tout cela ici. Le texte est décevant et malgré son évidente brièveté constitue une pure perte de temps. A éviter.

A Little Riak Book 2.0, par Eric Redmond & John Daily

Référence complète : A Little Riak Book 2.0 – Eric Redmond & John Daily – Basho 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.