Note de lecture : Solution Focus : Coaching, Leadership, Conversations Constructives, par Géry Derbier

Note : 8 ; Plus qu’un livre, une invitation.

Géry est un passionné du coaching Solution Focus. Il était fatal qu’il nous gratifie un jour ou l’autre de ce petit livre. Petit, il l’est par le format qui est tout de même bien supérieur au format de poche. Il l’est surtout par le nombre de pages qui excède à peine la centaine. L’ensemble est découpé en une dizaine de chapitres, ce qui laisse augurer d’un rythme de lecture plutôt agréable.

Passé l’introduction, la chapitre « principes » pose les fondements de l’approche orienté solution, à savoir… le langage de la solution. L’auteur met l’accent avec force sur l’opposition entre le langage du problème et le langage de la solution. Il nous gratifie même d’un petit dialogue illustrant cela : une pratique que l’on verra se répéter avec plus d’ampleur dans les chapitre suivant. Autre pratique que l’on verra se répéter : les petits exercices que Géry nous propose pour refermer le chapitre. Parmi les éléments à retenir : faire SIMPLE, la métaphore du canard et du lapin (dont l’essence nous vient d’un des auteurs favoris de Géry : Wittgenstein) et EOLE, un acronyme qu’il a lui-même construit. Tout cela commence fort bien !

Avec le second chapitre, on est déjà dans le cœur du sujet : « s’embarquer pour une destination ». Le chapitre ne compte que 8 pages, mais l’auteur nous y décompose la construction de l’objectif autour de cette question clé : « qu’espères-tu de mieux ? ». Si les petits dialogues illustratifs sont bien là, point d’exercice pour cette fois-ci. La construction du futur préféré, qui est l’étape suivante est couverte en seulement 6 pages. Géry s’attarde beaucoup sur l’angle de cette description, à savoir celle des manifestations et des interactions, avec le maximum de détails permettant de rendre ce futur aussi tangible que possible. Ce chapitre n’est illustré que d’un seul dialogue. C’est déjà ça me direz-vous, il aurait probablement été possible de faire un peu mieux. Les exercices proposés sont quand à eux plutôt créatifs et faciles à mettre en œuvre.

Les prémices de la solution figurent au menu du chapitre 4 « c’est déjà en route » qui a droit à une douzaine de pages. L’idée est plus facile à énoncer qu’à exécuter, aussi l’auteur nous propose-t-il plusieurs tactiques à cet égard, toujours illustrées de petits dialogues. Pratique. La question d’échelle, partie intégrante de l’approche continue de me laisser dubitatif. On est déjà sur la fin du coaching avec le chapitre 5 « terminer la conversation » qui compte… une page ! Géry s’écarte de ce qui est classiquement proposé lors du coaching « solution focus » pour ne pas tomber dans le piège d’une posture haute ou d’un biais d’interprétation. Intéressant.

Au chapitre 6, « la seconde conversation et les suivantes », focalise sur 8 pages sur les indices de progression, et les questions permettant de relever ces progrès. C’est sur la prise de conscience de la manière dont ces progrès sont arrivés que se focalise la conversation afin que le coaché enclenche lui-même les actions permettant d’amplifier ces progrès. Si l’auteur n’occulte pas le cas où les choses ont empirées, on ne trouve pas ici les prises permettant d’enclencher réellement les futures améliorations. Vous me direz que cela appartient au coaché…

Le chapitre 7 consacre une douzaine de pages au solution focus appliqué au manager. Si cela en fait un « gros » chapitre, il est toutefois le plus décevant. Certes, l’auteur cerne bien les sujets d’application, principalement : les attentes par rapport au managé, la résolution de conflits et l’entretien annuel. Restant dans un cadre résolument solution focus, le propos est peu convainquant sur les besoins du manager en terme d’objectif (celui-ci étant d’ailleurs souvent bloqué dans un cadre non-agile et encore moins solution focus). La posture haute sur le cadre, même si elle est abordée n’est pas traitée de manière réellement convaincante., même si les excellents dialogues aident.

L’antépénultième chapitre, solution focus pour les organisations, nous invite à utiliser cette technique dans certains cadre d’équipe : construction d’un plan, réunions d’équipes, etc. On sent que cela est intéressant mais que cela mériterait plus de développements. Petite frustration, donc.

En avant-dernier chapitre, Géry nous propose sur 3 pages un parcours d’apprentissage sur 5 semaines. Même si le chapitre est court c’est très bien vu et un excellent complément à ce qui précède. Le livre se referme sur un chapitre « dernières remarques », sorte de melting-pot qui vient compléter le livre. Peut-être pas indispensable, mais bon à prendre.

Le livre est court et se lit très vite, durant un week-end sans trop forcer. Il aborde de manière systématique le solution focus avec un propos clair et surtout très bien illustré à l’aide de dialogues. Ces derniers surtout boostent la note finale. Trop nombreux sont les livres de coaching qui brillent par leur abstraction et la difficulté d’applicabilité. Les chapitre sont courts, il est aisé de revenir dessus au gré de nos besoins de renforcement. Excellent boulot !

Solution Focus

Référence complète : Solution Focus : Coaching, Leadership, Conversations Constructives – Géry Derbier – Lulu 2016 – ISBN : 978 1 326 89502 0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.