Note de lecture : Using Active Server Pages, par Scot Johnson

Note : 3 ; L’ASP d’antan payé au kilo.

Voilà un bon gros pavé de 800 pages pour caler les meubles comme on les aiment bien ! Les 32 chapitres de ce texte gargantuesque semblent sortis d’un autre âge, de celui d’avant Internet où l’on payait (parfois) les livres au kilo… Heureusement quand même, ce considérable pensum est subdivisé en 6 parties, sans oublier des annexes qui occupent une centaine de pages sur les 800 suscités. Voyons ce qu’il en est.

La première partie « introduction to Active Server Pages » occupe 2 chapitres et environ 50 pages. Il s’agit de poser quelques fondements techniques sur les briques de base d’une architecture, des protocoles et de ce qu’est une application Internet. C’est une introduction vraiment gentille répondant à des questions telles que « qu’est-ce qu’une architecture à composants ? », « c’est quoi des transactions ? », etc…

La seconde partie « VBScript : the foundation of Active Server Pages » ne cache pas tellement son jeu. Ce sont 7 chapitres sur 130 pages qui seront consacrées à ce thème. Les 3 premiers chapitres de cette partie sont littéralement une introduction à la programmation ! Variables, débranchements, opérateurs, etc… ce sont les éléments de base du langage VBScript qui sont abordés ici. Oh nostalgie, on y évoque aussi ActiveX et Java côté browser, cela ressemble aujourd’hui à des considérations d’un autre temps. Les deux chapitres suivants nous font faires des choses plus compliquées avant que l’on rassemble les morceaux afin de faire un vrai programme dans une page HTML au chapitre 8. Le dernier chapitre est un peu spécial car il traite du debugger. Beaucoup de copies d’écran dans ce chapitre, plus que dans les autres, c’est pas peu dire.

La troisième partie « Active Server Objects : the essential building blocks » couvre 7 chapitres sur 150 pages. C’est seulement ici que l’on rentre dans le dur d’ASP, d’abord en découvrant la structure d’une application ASP, ensuite avec la gestion des évènements et des transactions avant d’aborder la gestion des sessions. Cette partie se termine aussi par une petite application mettant en commun tous les aspects abordés. L’un dans l’autre, je dirais que cette partie est la première vraiment utile du livre, sinon la plus utile. En tout cas pour le débutant un peu dégourdi.

La quatrième partie « Active Server Components » s’étend sur un peu moins de 100 pages et se contente de 3 chapitres. On y passe d’abord en revue des composants prêt à l’emploi du framework (ça noircit toujours un peu de papier) avant d’aborder l’écriture même de composants. L’un et l’autre aspects sont ensuite intégrés à la petite application écrite à la fin de la partie précédente.

La cinquième partie « Database Management with Active Server Pages » semble assez explicite dans le titre. C’est 7 chapitres sur 130 pages qui permettront de couvrir le sujet. Sur les deux premiers chapitres, on va d’abord aborder l’articulation ADO / OLE DB (il faut bien un chapitre pour comprendre cette usine à gaz), puis le connection object d’ADO, s’ensuivent le command object et la gestion des record sets. Comme le livre adresse surtout les débutants on n’échappe hélas pas à un chapitre bien hors sujet sur la modélisation d’une base de données. Et puisqu’il n’y a pas de problème en informatique qui ne puisse être résolu à l’aide d’un niveau supplémentaire d’indirection, on conclut ce tour d’horizon avec RDS. ADO est ensuite intégré à l’application.

La sixième partie « Active Server Pages and the Enterprise Solution » cible les solutions côté serveur proposées par Microsoft et la façon dont elles s’intègrent avec ASP. On utilise beaucoup Visual Interdev ici. C’était déjà un peu latent dans les autres parties, mais cela commence sérieusement à ressembler à une plaquette publicitaire pour cet IDE.

Cet ouvrage est, comme on peut l’imaginer, complètement obsolète. Il n’a jamais été un monument de la littérature informatique, plutôt un consommable qui respire un peu trop le guide d’utilisation de Visual Interdev, ce qui n’est hélas pas clair dans le titre. Beaucoup trop de copies d’écran et d’usages magiques de Wizard à mon goût. L’auteur prends son temps pour expliquer tout de 1 à Z aux grands débutants avec, il faut bien le reconnaître, moult diagramme d’architecture qui sont très clairs. Le tout pèse très lourd en volume et donc en temps de lecture, pas nécessairement rentabilisé par la connaissance acquise.

Using Active Server Pages

Référence complète : Using Active Server Pages – Scot Johnson – QUE corp. 1997 – ISBN : 9780789713896

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s