Note de lecture : HTML Publishing with Internet Assistant, par Gayle Kidder & Stuart Harris

Note : 1 ; Emouvant de naïveté, mais c’est tout.

1995, c’est vraiment la préhistoire pour le Web ! Ce court ouvrage présente des choses qui semblent aujourd’hui incroyablement bénignes. Voyons ce qu’il en est.
La bête fait 215 pages, structurées en 8 chapitres, complétées de 4 annexes et d’une disquette 3,5 pouces. Je n’ai pas pu m’empêcher de le préciser !

Le premier chapitre commence par nous expliquer ce qu’est le Web, les hyperliens et tout ce genre de choses. C’est très émouvant. On termine par l’installation de « Word Internet Assistant » qui sera le nerf de la guerre de cet ouvrage ! On récupère la chose par FTP, donc il est aussi nécessaire d’expliquer comment ce genre de choses fonctionne !

Le second chapitre nous invite à construire notre page d’accueil, avec Word IA, bien entendu. On s’initie aux joies de la structuration des répertoires, des balises h1, h2, etc… Bref, le HTML en mode touriste.

Au chapitre 3, on reste dans la lignée en faisant des choses plus avancées : ancres, liens hypertextes, boutons. Word IA, c’est vraiment extra. Je précise quand même que c’est une boutade…

Le chapitre 4 s’intéresse aux images. Déjà on commence à y faire des choses qui sont bien spécifiques Microsoft. Dommage…

Le chapitre 5 nous parle du « mode visualisation » qui inclut un très pathétique visualisateur en texte seul ! On y évoque même Gopher. En fait, je n’ai pas compris l’intérêt de le plupart des trucs qui sont là…

Au chapitre 6, on évoque la conversion de documents Word en HTML. C’est encore aujourd’hui une grosse daube. On imagine facilement que c’était pire à l’époque. L’auteur distille des conseils utiles sur la façon de créer son Word afin d’avoir un HTML moins pourri. C’est bien gentil.

On s’approche de la fin et ce chapitre 8 aborde fort logiquement le « HTML avancé », à savoir les formulaires (toujours construits avec Word IA) et l’interface CGI. Ou encore l’intégration de l’audio et de la vidéo.

Enfin, le chapitre 8 nous donne des trucs et astuces sur des points de détail, afin d’améliorer les pages Web.

Bien sûr, il faut se projeter dans le contexte de l’époque d’un Web naissant. Ici, on a la combinaison d’un ouvrage basique sur HTML avec l’usage d’un outil pas vraiment conçu pour le Web. Un cocktail qui, mixé à une prose qui semble assez alimentaire et une qualité d’édition pas vraiment au top, n’en font pas un livre inoubliable.

HTML Publishing with Internet Assistant

Référence complète : HTML Publishing with Internet Assistant – Gayle Kidder & Stuart Harris – Ventana Publishing 1995 – ISBN : 9781566042734

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s