Note de lecture : ActiveX Controls Inside Out 2nd edt., par Adam Denning

Note : 6 ; Un somme de connaissance importante à l’époque, mais délivrée de manière un peu aride.

Il y a des gros pavés qui ne sont pas sérieux, et d’autres qui, le sont. Bienvenu dans ce livre qui illustre la seconde catégorie. Il est dans la lignée des Petzold, Prosise, Richter et Brockschmidt qui ont publié en leur temps les ouvrages « définitifs » sur Windows, MFC, Windows NT ou OLE. Ici l’objectif est de faire de même avec ActiveX : Ce que le Prosise est au Petzold, cet ouvrage devrait l’être au Brockschmidt, en quelque sorte. Et d’ailleurs le langage pour illustrer tout cela ne sera rien de moins que C++. Ne pas se fier à la couverture rouge funky, donc. Ca va être du sérieux.

Sérieux, le texte peut l’être. Avec 600 pages regroupés en 20 chapitres. Ils sont eux-mêmes regroupés en 3 parties, la quatrième étant consacré aux annexes.
La première partie « setting the scene » compte tout de même 200 pages et regroupe les 4 premiers chapitres. Le premier chapitre est plutôt « culturel » sur la notion de composants, afin d’introduire ActiveX. Le second est assez conséquents car il entend couvrir les objets COM, OLE et même un peu automation ! C’est en quelque sorte le Brockschmidt en accéléré ! Le chapitre 3 n’a rien à lui envier car il traite de la surcouche des contrôles et nous emmène jusqu’à la page 152. Franchement, on a déjà plus que des bases pour programmer des ActiveX, une fois rendu ici ! Au quatrième chapitre, on évoque des frameworks sus-jacents, à savoir MFC et … J++ !

Ce sont 8 chapitres et 177 pages que compte la seconde partie « The Basics of ActiveX Controls ». Les chapitres 5 et 6 sont consacrés aux propriétés et à leur persistance. Le tout est plutôt avare d’exemples sous forme de code. Les deux suivants couvrent évènements et méthodes, en s’appuyant largement sur les MFC. Erreur et exception sont l’objet du chapitre 9, la mise en œuvre en code est bien là , mais trop mastoc à mon goût. Le chapitre 10 est lui presqu’entièrement consacré à un exemple reprenant tout ce qui a été vu jusque là. Les pages de propriétés « vanilla » et OLE sont traitées dans les 2 derniers chapitres de cette partie.
La troisième partie « Advanced concepts in ActiveX controls » couvre 140 pages en 8 chapitres. On commence au chapitre 13 par un sujet resté célèbre comme la source d’incompatibilité Internet : Les contrôles ActiveX dans les pages Web ! Les « custom font-based properties » est un peu un sujet d’incompréhension pour moi. Je passe vite ! Le sujet le plus largement traité est certainement les sous classement des contrôles Windows. Il vaux mieux être motivé. On termine vaillamment par des considérations de tooling.

Cet ouvrage est une vrai somme de connaissance. Il s’aligne bien sur les ouvrages que j’ai évoqué au début sur ces points. Mais il peine à garder l’attention du lecteur, la prose n’est pas aussi fluide et les exemples, bien qu’il y en ait, font parfois défaut quand le descriptif est un peu abstrait. Rétrospectivement, je pense quand même qu’il était difficile, à l’époque où ces développement étaient à la mode, d’échapper à cet ouvrage, tant il regroupe d’informations importantes.

ActiveX Controls Inside Out

Référence complète : ActiveX Controls Inside Out, second edition – Adam Denning – Microsoft Press 1997 – ISBN : 9781572313507

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s