Note de lecture : Liberté & Cie, par Isaac Getz & Brian M. Carney

Note : 9 ; Les nouveaux horizons de l’entreprise de demain : celle qui passe de la culture du « comment » à celle du « pourquoi ». Une lecture indispensable !

J’avais déjà beaucoup entendu parler de ce livre avant même de l’ouvrir, il nous interpelle sur la possibilité de faire vivre une entreprise « autrement ». Cet ouvrage est aussi le fruit d’un véritable travail de recherche et d’enquête, où les auteurs ont recherché, analysé et interviewé dirigeants et salariés de ces entreprises « libérées ». Les entreprises sur lesquelles le texte met l’accent sont situées en France, aux Etats-Unis, en Suède… En fait elles sont plus nombreuses que celles évoquées dans le texte, mais il n’aurait pas été possible de les exposer toutes correctement dans un ouvrage.

Ce qui caractérise toutes ces entreprises est au départ une impulsion du chef d’entreprise, une volonté de faire cesser la culture du « comment » pour passer à celle du « pourquoi », de donner la lattitude aux salariés de prendre toutes les décisions et les initiatives nécessaires à l’execution de leur travail, en retirant de la chaine le management « commande & contrôle », y compris le chef d’entreprse lui-même. Ce dernier devient alors le gardien de la vision et de la culture. Un rôle moins simple qu’il n’y paraît, sans compter la difficulté de ne pas interférer !

Le voyage commence commence avec Bill Gore, il y a plus de 50 ans. Une entreprise où les salariés deviennent des associés, et les produits créés par des groupes de travail emergents, qu’il s’agisse du célèbre Gore-Tex ou des cordes de guitare. En France, Favi, une entreprise oeuvrant pouratnt dans un secteur purement industriel est restructuré par Jean-François Zobrist qui restructure l’entreprise en « mini-usines » où les employés s’auto-organisent et sont en relation directe avec leurs clients. Harley-Davidson, entreprise au bord du gouffre et fortement syndicalisée redevient une entreprise florissante en impliquant les salariés et ces mêmes syndicates dans les décisions. Aujourd’hui son PDG est l’ancien responsable syndical. Il n’y a pas que dans le secteur industriel où la libération des entreprises a lieu : citons Quad Graphics, Ideo ou le Richard Group.

Pour les auteurs, la révélation est la conjonction de plusieurs facteurs, tous ayant pour origine le patron de l’entreprise : une révolte contre le système tayloriste engendrant un désengagement des salariés, un désir d’excellence pour lequel on laisse ceux qui maitrisent leur art libres de leur choix, la volonté de devenir un acteur de classe mondiale. Sur ce dernier point, je reste circonspect et persuadé que l’on peut être une entreprise libérée sans désirer devenir un numéro un mondial.

Difficile de résumer en quelques mots ce livre. Il est passionnant et inspirant. Néanmoins, ce n’est pas une œuvre romancée, mais un travail rigoureux de recherche d’interview, de vérifications et de recoupements. Les informations liées à la méthodologies étant d’ailleurs détaillées en fin de livre. C’est une véritable profession de foi pour une entreprise différente. A ce titre, un livre qu’il faut vraiment avoir lu. D’ailleurs les 390 pages de l’édition de poche s’avalent comme dans un rêve.

Liberté & Cie, par Isaac Getz & Brian M. Carney

Référence complète : Liberté & Cie – Isaac Getz & Brian M. Carney (V.O. : Freedom, inc. ; Crown Business 2009 ; 9780307409386) – Flammarion 2012 – ISBN : 978 2 0812 9098 3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s