Note de lecture : Alan M. Turing, par Sara Turing

Note : 4 ; Point et contrepoint sur la vie d’Alan Turing

Les parents ne devraient jamais survivre à leurs enfants. C’est pourtant la mère d’Alan Turing qui signe la biographie d’une des plus grandes figures scientifiques du 20ème sciècle décédé à l’age de 42 ans.

En fait, le livre (quoique court) ne compte pas seulement la biographie écrite par Sara Turing. Sur les 166 pages du texte, seules un peu plus de 120 viennent de sa plume. La courte seconde partie est dédiée à deux essais sur le « computing machinery » et « morphogenesis ». S’ils aident en partie à comprendre l’œuvre d’Alan Turing, ils ne sont pas très faciles d’accès, surtout le second. Il faut aussi compter avec la contribution de son frère John qui compte une vingtaine de pages (j’y reviendrais) et aussi sur les 18 pages d’avant-propos qui donnent un éclairage un peu plus neutre.

Revenons sur le texte de Sara Turing.

Sara Turing a écrit cette biographie en 1959, soit 5 ans après le décès de son fils cadet et alors agée de 78 ans. Le texte compte 13 chapitres, chacun étant très court. Je n’ai pas trouvé ce texte facile à lire, le style est de l’anglais ancien qui m’a fait pas mal souffrir et le moins que l’on puisse dire est qu’il manque de souffle épique. On ne peut non plus espérer que ce texte soit objectif. Comme le dit son frère dans sa partie, la lecture donne l’impression d’un Alan Turing parangon de vertu, ce qui est quand même difficile à croire. Le texte est découpée en périodes de la vie du mathématicien. Ce sont surtout des faits et des annecdoctes plus que des pensées profondes. Le texte est décevant à cet égard. Les 4 ou 5 premiers chapitres sont même assez pénibles à lire, la chose s’améliore un peu ensuite.

J’aurais aimé une contribution plus conséquente de son frère John. Mais il n’a écrit ce chapitre que pour offrir un contrepoint à la prose de sa mère qu’il juge biaisée (j’avoue que c’est assez facile à admettre). Sa contribution n’est pas nécessairemnt objective non plus, car il est très critique à propos de son jeune frère à de mains égards, mais il l’est aussi à propos de lui-même. Ce texte se lit mieux et va plus en profondeur que celui de sa mère.

Il eut été illusoire d’aborder ce livre en pensant lire la « biographie définitive » d’Alan Turing. Sara Turing n’est pas une écrivain et le contenu est visiblement emprint de nombreux biais, et même révisioniste à certians égards. A aucun moment elle n’évoque son homosexualité, même si on ne saurait réduire le célèbre mathématicien à ce seul aspect de sa personnalité. Il complète certainement l’image que l’on pourra s’en faire, mais il convient de rester critique par rapport à cette lecture.

Alan M. Turing

Référence complète : Alan M. Turing – Sara Turing – Cambridge University Press 1959, 2012 – ISBN : 978-1-107-02058-0
Point et contrepoint sur la vie d’Alan Turing

Alan M. Turing: Centenary Edition

https://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/1107020581?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s