Note de lecture : PostgreSQL, A comprehensive guide par Korry Douglas & Susan Douglas

Note : 7 ; PostgreSQL de haut en bas!

750 pages sur 21 chapitres, voici un livre que l’on ne peut accuser d’être léger ! Les deux premiers chapitres servent surtout à introduire le SQL à la mode PostgreSQL avec ses spécificités. Le tout est plutôt pédagogique et couvre 130 pages. Pour terminer cette première partie, les chapitres 3 et 4 nous emmènent plus loin sur la structure des bases de données, des clusters et des transactions, ainsi que sur les modèles physiques sous-jacent de PostgreSQL pour comprendre comment en optimiser les performances. Du bon boulot !

Avec la seconde partie, fini de rire! On attaque les API en C pour écrire des fonctions permettant d’étendre PostrgreSQL au chapitre 6. Le retour au SQL (PL/pgSQL pour être exact) est bizarre au chapitre 7, surtout que c’est pour retourner à l’API C au chapitre 8 ! Le propos n’est pas très ais à suivre, il se poursuit au chapitre 9, tandis que le chapitre 10 nous en livre la variante C++. Il ne s’agit ni plus ni moins que de la reprise de ce qui est déjà vu au chapitre 8. Et désolé pour ceux qui espéraient du grand C++ ! Le chapitre 11 nous montre une autre variante de l’interfaçage PostgreSQL en C, via le préprocesseur ecpg qui permet d’écrire directement du SQL dans le code source. Je vous le dit: c’est déroutant! Moins déroutant est le chapitre 12 qui traite de cet interfaçage via le désormais classique ODBC. D’ODBC à JDBC il n’y a qu’un pas, ou un chapitre en l’occurrence, car c’est le chapitre 13 qui traite de l’interfaçage Java. Et l’on a donc la joie de voir la même approche se dérouler pour la 6ème fois ! De Java, on passé à Perl au chapitre 14, toujours avec la même structure de chapitre et le mêle exemple (pour la 7ème fois, donc). Au chapitre 15, c’est au tour de PHP, puis de Tcl/Tk au chapitre 16 (je croyais celui-ci mort et enterré). Enfin Python ferme la marche au chapitre 17.

Après la phase “comique de répétition” des interfaçages, la 3ème partie traite de l’administration. Il est assez curieux que l’on doive attendre le chapitre 19 pour voir traité l’installation du serveur ! Ce chapitre traite par ailleurs des très classiques gestion des utilisateurs, créations de bases avec sauvegarde et restauration de celles-ci. On y traite par ailleurs plutôt efficacement de tout ce qui a trait au paramètres d’exécution du serveur. Enfin le chapitre 20 traite de la localisation (pas seulement la langue, mais aussi les unités de mesure, de monnaie, etc…) tandis que les aspect sécurité ferment la marche au chapitre 21.

Dans ce livre, les aspects interfaçage avec différents langage tienne la plus grande part du livre. Aussi celui-ci vous sera surtout utile si vous utilisez la base de données de manière programmatique, surtout en C. Mais j’ai aussi trouvé plutôt bien traité les aspects lies à l’usage interactif, à la configuration et à la maintenance de PostgreSQL.

postgresql-comprehensive-guide

Référence complète : PostgreSQL, A comprehensive guide to building, programming and administering PostgreSQL databases – Korry Douglas & Susan Douglas – Developer’s Library 2003 – ISBN: 978-0-7357-1257-7

PostgreSQL


https://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0735712573?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s