Note de lecture : Blade Servers and Virtualization, par Barb Goldworm & Anne Skamarock

Note : 5 ; Un bon guide pour le décideur, toujours intéressant sur les concepts, vieillissant sur les aspects et peu précis sur la techniques et obsolète sur la 3ème partie.

Cet ouvrage est en fait le seul que j’ai pu trouver traitant des serveurs blade. En fait, peut-être n’y a-t-il pas assez à dire pour susciter une littérature assez large ? Quoi qu’il en soit, celui-ci correspond à mes attentes : évoquer les architectures matérielles à base de serveurs blades. C’est donc assez naturellement que sont évoquées la mutualisation d’infrastructure, et notamment la connectivité, mais aussi l’alimentation électrique et le refroidissement.

Ces deux derniers sujets méritent certainement deux mots d’explications. En effet, les centres de calculs sont connus pour poser de gros problèmes de refroidissement, qui s’accentuent avec la puissance croissante des serveurs. Il est également connu que les coûts d’exploitation sont directement corrélés à la consommation électrique (avec un coût de l’électricité lui-même en forte augmentation). Le dernier paramètre étant l’occupation au sol, qui est lui-même lié aux problématiques de câblages et de refroidissement. Les serveurs blades améliorent la situation sur ces différents paramètres, tandis que la virtualisation améliore l’utilisation des serveurs et par là-même le coûts d’exploitation. La première partie du livre est consacrée à l’ évocation de ces points. Il ne s’agit que de 45 pages, la partie suivante, qui en compte 90, rentre au cœur du sujet.

La seconde partie est consacrée à l’évocation des différents aspects des blades et de la virtualisation. Elle fait bien son œuvre, sauf dans la partie dédiée à la connectivité, où d’avantage de précisions, de schémas et d’exemples auraient été bienvenus. Cette partie s’étend même aux problématiques de stockage (donc la relation avec les SANs), à la supervision et au clustering !

La troisième partie ressemble à un « guide d’achat » » : quelles sont les bonnes questions à se poser, les points à vérifier, le tout complété de matrices de comparaisons sur les différentes solutions du marché. Cela a été une présentation judicieuse du paysage à l’époque, mais elle n’est plus d’actualité.

La quatrième partie consacrée aux solutions s’est fanée avec l’âge, comme on pouvait s’y attendre. C’est dommage, car non seulement le tour du marché nous permet d’appréhender celui-ci, mais surtout les retours d’expérience du chapitre 17 sont particulièrement précieux.

Bref, voici un livre plutôt facile à lire, offrant un bon instantané sur la situation du marché et les tenants et aboutissants d’un choix. J’ai quand même été un peu frustré sur les éléments pouvant me permettre de comprendre la connectivité et donc d’établir un choix d’architecture.

L’obsolescence inévitable de l’ouvrage nécessiterait une nouvelle édition, en fait une nouvelle édition tous les deux ou trois ans au moins. Ce n’est pas le cas et c’est dommage.

blade-servers-virtualization

Référence complète : Blade Servers and Virtualization, transforming enterprise computing while cutting costs – Barb Goldworm & Anne Skamarock – John Wiley & sons 2007 – EAN : 978 0 471 78395 4

Blade Servers and Virtualization: Transforming Enterprise Computing While Cutting Costs


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0471783951?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s