Note de lecture : Aspect-Oriented Software Development with Use Cases, par Ivar Jacobson & Pan-Wei Ng

Note : 3 ; Ou comment aller trop loin avec les cas d’utilisation.

Jacobson a décidé de surfer sur la vague des aspects, et d’offrir une nouvelle tenue « coloriée aspects » à ses cas d’utilisation à cette occasion. Pour cela, il s’est adjoint les services de Pan-ei Ng, qui a d’ailleurs en fait écrit la très grande partie du texte. Cela n’est pas un problème, car ce dernier tient fort bien la plume.

Le point de départ de ce livre est un article d’Ivar Jacobson écrit en 1986 sur une idée proche des « crosscutting concerns ». Ayant exhumé cet article et développant à partir de celui-ci, les auteurs ont fait évoluer l’approche des cas d’utilisation dans deux directions :

  • Structuration intensive des cas d’utilisation, utilisant intensivement la relation « extend » qui est la pierre angulaire du rapprochement avec l‘AOD. Cette structuration intensive s’accompagne de l’émergence de cas d’utilisation d’infrastructure. Bref, à mon avis cette approche s’éloigne d’un média de communication avec les utilisateurs car elle complexifie à outrance les cas d’utilisation. A cet égard, cette direction se rapproche des « use case patterns » de Gunnar Övergaard. Les spécifications de l’extension sont aussi beaucoup plus développé afin de ressembler aux « join points », le reste est à l’avenant : intéressant pour l’informaticien, moins pour celui qui ne l’est pas.
  • Les « use case slices » et « use case modules » : sont la structuration objet d’analyse. Plutôt que développer une architecture orthogonale au modèle des besoins, les auteurs soutiennent une bijection entre les cas d’utilisation et la structuration en « use case slices ». On aboutit ainsi à un système architecturé par les cas d’utilisation (même si les auteurs ne dénient pas la factorisation), ce qui me plonge dans un abîme de perplexité.

C’est vrai, il y a une corrélation forte entre les points de jonction de l’AOD et la relation « extend », et si le sujet mérite certains développements, je n’adhère pas franchement aux extrémités des auteurs qui nous éloignent par trop de la simplicité et des qualités de communication inhérente des cas d’utilisation. D’ailleurs l’ouvrage lui-même devient parfois un peu obscur. Limiter volontairement son volume à moins de 250page aurait certainement pu le rendre plus limpide.

Bref, une lecture tout ce qu’il y a de plus facultative.

aspect-or-soft-dev-use-cases

Référence complète : Aspect-Oriented Software Development with Use Cases – Ivar Jacobson & Pan-Wei Ng – Addison wesley / O.T. series 2005 – ISBN : 0-321-26888-1

Aspect-Oriented Software Development with Use Cases


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0321268881?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s