En théorie, la théorie et la pratique sont identiques. En pratique, c’est différent.

Yogi Berra

Note de lecture : Applying Use Cases 2nd edition, par Geri Schneider & Jason P. Winter

Note : 9 ; Un simple raffinement d’un livre déjà excellent, mais qui va dans le bon sens.

J’ai quelques références sur les Use Cases dans ma bibliographie. Ce texte-ci est l’un de mes préférés, sinon mon préféré. Historiquement, à mon échelle, c’est par la note de lecture de la 1ère édition de ce livre que j’ai commencé ma compilation bibliographique il y a maintenant 14 ans.

C’est un ouvrage succinct (environ 170 pages hors annexes), exclusivement destiné aux uses cases, à leur utilisation, leur développements (use case scénarios, diagrammes d’activité, liens vers la modélisation), leur documentation. Le propos est très clair, très direct et bien illustré à l’aide d’un exemple développé au long du livre. La taille réduite du livre fait partie de ses qualités, la substance utile étant très importante. 

Pour cette seconde édition, je m’attendais à d’avantage d’évolutions. En fait, les auteurs ont simplement repris leur matériel de base, en le réorganisant et en mettant à jour certains concepts (relations “includes” et héritage, ainsi que cas d’utilisation subordonnés).  La partie la plus faible de l’édition précédente (documentation des cas d’utilisation) a désormais atteint la qualité des autres chapitres et certains nouveaux thèmes ont été abordés comme les Use Case “CRUD” et les exigences complémentaires. La lourde description de l’étude de cas qui encombrait un peu l’ouvrage a été rejeté en annexe ou elle figure désormais de façon plus complète. Finalement, les auteurs ont réussi le tour de force de remettre à jour cet ouvrage sans nous pénaliser de l’augmentation de volume qui en est le corollaire. Toujours excellent, donc.

Un livre que je conseille très fortement, sans arrières pensés.

applying-usecases-2

Référence complète : Applying Use Cases, second edition, a practical guide – Geri Schneider & Jason P. Winter – Addison Wesley / O.T. series 2001 – ISBN: 0-201-70853-1

Nb: La première édition de cet ouvrage était mon “book of the year” 1998

Applying Use Cases: A Practical Guide


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0201708531?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Note de lecture : Crossing the Chasm, par Geoffrey A. Moore

Note : 5 ; Un grand classique du marketing des produits High tech.

Geoffrey Moore est célèbre pour sa fameuse courbe d’adoption des produits High Tech, et c’est bien de cela qu’il est question ici : de l’adoption des produits. Ou plutôt, pour être exact, de la transition séparant les visionnaires et innovateurs des pragmatiques (et des frileux) constituant la « early majority ».

Cet ouvrage est un livre de marketing, il n’y a pas de doutes à avoir là-dessus, aussi les sujets abordés peuvent être troublants parfois pour des techniciens. Mais c’est aussi l’intérêt de ce type de livres : aborder un sujet qui nous est familier avec un regard complètement différent de ce à quoi nous sommes habitués.

Ce grand classique se focalise finalement sur un sujet précis : comment franchir le fossé qui sépare les innovateurs des pragmatiques. Tout d’abord le texte identifie précisément pourquoi ce fossé existe et en quoi il est difficile à franchir car l’approche envers les innovateurs n’est en rien une aide à conquérir les pragmatiques, c’est en fait même souvent l’inverse. La première partie du livre est entièrement consacrée à cet éclairage.

En seconde partie, Geoffrey More nous propose une tactique de conquête de cette autre rive de la courbe : cibler une niche très précise pour y prendre pied, prendre une position dominante sur cette niche étroite en proposant un « produit complet » adapté à la problématique métier, et non simplement un « bel outil » comme l’apprécie les innovateurs. Les chapitres 3 et 4 traitent de cet aspect.

Les derniers chapitres évoquent la façon de vendre ce produit aux pragmatiques et les choix à faire par rapport à la dualité de marché innovateurs / pragmatiques. Quels canaux de vente privilégier, quel profil de force commerciale rechercher.

En ce qui me concerne, deux choses m’ont rendu la lecture un peu difficile : le peu de structure que l’auteur apporte à son propos : Geoffrey Moore adopte un style assez littéraire, fonctionnant plus par association d’idée que par structuration de la pensée. Cela fonctionne certainement assez bien pour des lecteurs baignant déjà bien dans le sujet et qui y possèdent des repères. En revanche, pour les nouveaux venus comme moi, c’est bien plus dur ! Un autre point également, à mettre en perspective avec les livres d’informatique en Anglais que j’ai l’habitude de lire : la variété du vocabulaire. Cela a parfois ralentit ma lecture. Heureusement que le Kindle dispose d’un dictionnaire intégré !

En bref, je n’ai certainement pas perdu mon temps. Les petites difficultés d’immersion dans le texte ont certainement un peu réduit mon plaisir, mais je dois admettre que l’auteur m’a fait découvrir tout un nouveau pan de connaissances relatives à un monde qui est mon quotidien.

CrossingTheChasm

Référence complète : Crossing the Chasm – Geoffrey A. Moore – HaperCollins Publishers 2001 – ISBN : 0-06-008718-8 (Kindle édition)

Crossing the Chasm: Marketing and Selling Technology Project


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0060087188?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Note de lecture : Dynamics of Software Development, par Jim & Michele McCarthy & Michele McCarthy

Note : 4 ; Difficile à lire…

Cet ouvrage (plutôt succinct, moins de 200 pages) a été originellement écrit en 1995. L’auteur fut chef de produit sur Visual C++ 1.0, produit que j’ai personnellement trouvé fort peu convaincant, mais il est vrai moins « has been » que son prédécesseur MSC 7.0 ! Le texte est donc assez ancien, datant d’une époque de croissance des applications Windows, et il ignore donc le nouveau paysage créé par l’Internet (dont le texte ne parle pas du tout). Curieusement, dans cette mise à jour, la prose originale n’a pas été touchée, hormis parfois une petite note.

Le livre est structuré en 2 parties, plus une « troisième partie » sous une forme de vidéo de l’auteur. La première partie compte 154 pages divisés en 5 chapitres (de tailles très inégales) plus une annexe, eux-mêmes structurés en 54 items. Ces chapitres correspondent aux phases de développement, non pas calquées sur les classiques et fort peu réalistes « recueil des besoins, analyse, conception, etc… », mais plutôt sur une analogie du jeu d’échec :

Opening moves : on parle ici du lancement du projet, de son organisation et de ses objectifs.

The middle game : il représente le « ventre mou » du projet, la partie la plus longue durant laquelle le projet est sur les rails, mais où les features doivent être construites.

Ship mode : Qu’est-il nécessaire de faire pour livrer le produit, une fois le développement complété ? Ce chapitre traite des activités de fin du projet.

The launch : Comment gérer une arrivée sur le marché, comment créer un évènement de lancement ?

J’ai trouvé le texte intéressant par endroit, certaines des idées sont franchement précurseur des principes agiles (je pense entre autre aux « feature teams », mais l’aspect historique est généralement de peu d’intérêt pour le lecteur. Le problème le plus ardu est celui de l’anglais, trop recherché et surtout souvent trop imagé qui en diminue l’impact pour le lecteur français. Que penser de « don’t flip the bozo bit », par exemple ?

Bref, malgré sa réputation, je ne saurais conseiller cet ouvrage, pas assez (ou plus assez) original par lui-même et trop difficile à lire, nonobstant son petit volume.

The Dynamics of Software Development

Référence complète : Dynamics of Software Development – Jim McCarthy & Michele McCarthy – Microsoft press 2006 – ISBN : 0-7356-2319-8 ; EAN : 978-0-735-62319-4

Dynamics of Software Development


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0735623198?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on