Note de lecture : La PNL, par Catherine Cudicio

Note : 3 ; Le propos est peu compréhensible, mais les nombreux exercices sauvent un ou deux points.

Je devrais sans douté éviter à l’avenir ces petits livres de chez Eyrolles. Certes, la lecture est rapide, mais ils sont des sources récurrentes de déception ! Celui-ci ne fait pas exception : la dernière page fermée, je n’ai toujours pas une très bonne idée de ce qu’est la PNL !

En lui-même, le livre est en effet succinct : 180 pages (sur un format assez petit) sur 7 chapitres plus une introduction. Cette dernière fait un assez bon boulot pour camper le décors, c’est à dire ce sur quoi s’appuie la PNL mais aussi un bref aperçu historique.

Le premier chapitre est consacré au VAK (visuel, auditif et kinesthésique) et donne quelques clés sur le manière de repérer la dominance. La notion de « calibrage » par laquelle se termine le chapitre reste un peu trop stratosphérique pour moi. Pas non plus évident d’exploiter ce qui est dit ici… Entrer en contact est le sujet du second chapitre qui se limite à 16 pages. Ce sujet s’intéresse non seulement à la distance conversationnelle qui varie en proximité et en posture en fonction de la dominante VAK, mais aussi au mimétisme comportemental.

Le chapitre 3, c’est du lourd avec 40 pages, pour un sujet apparemment simple : « savoir exprimer ce que l’on veut » ! En fait le chapitre regroupe nombre d’éléments qui forment le cœur de la PNL tels que condition d’écologie, la carte des expérience, l’exploration des objectifs, les outils de sélection, etc. J’avoue que je ne parviens pas à mettre ces éléments bout à bout : limitation de ma part ou manque de clarté du propos ? Le chapitre 4 lui me perd carrément. Il a pour titre « être authentique pour être efficace et couvre une vingtaine de pages. Il y est essentiellement question de deux concepts : les équivalences complexes et les ancrages. Je n’ai compris ni l’une ni l’autre… Sachez simplement qu’il est question de relation entre notre état intérieur et nos comportements. Ca vous parle ?

Les moyens d’influence sont le thème des 2P pages du chapitre 5. De manière assez amusante, on explore ici des questions qui rappellent celles du solution focus : comment saurez-vous que vous avez atteint votre objectif ? Comment quelqu’un d’autre le saura-t-il ? Ces questions sont déclinées en 9 sous-questions qui restent dans la même lignée. Leur exploration constitue le gros du chapitre qui se conclut sur la notion de « présupposés », à savoir les implicites. Le chapitre 6 va plus loin avec « visualiser pour réaliser », lui-même sur 20 pages. L’auteur nous propose enfin de varier les sous-modalités visuelles pour faire sauter les obstacles, ceci au dernier chapitre. Si elle donne des exemples de cela, je reste très perplexe sur la faisabilité de la chose…

La lecture de ce petit livre n’est pas en soi désagréable, mais il échoue à réellement faire comprendre ce qu’est la PNL. Le plus précieux de ce texte restent les petits exercices qui émaillent les différents chapitres. Ils me semblent pour la plupart assez faciles à rejouer.

Référence complète : La PNL – Catherine Cudicio – Eyrolles 2003 – ISBN : 978 2 212 55899 9

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.