What is an agile tester ?

Rôle, quel rôle ?

Oui, le tester agile n’a plus la même place qu’avant. Tout d’abord, il n’y a plus d’équipe de test, mais un testeur intégré dans une équipe pluridisciplinaire ! Ce qui signifie aussi par voie de conséquence qu’il n’y a plus de phase de test. En fait, pour aller plus loin, il n’y a plus non plus de rôle de testeur !

La qualité est désormais l’affaire de tous, on passe de la notion d’assurance qualité à celle d’assistance qualité. C’est pourquoi ce n’est plus le rôle de testeur qui primer mais la compétence qu’il véhicule et injecte dans l’équipe. Kniberg nous débarque le concept de « T shape compétences », que personnellement je n’aime pas trop.

S’assurer que le produit marche

L’assistance qualité, dans une équipe agile recouvre un certain nombre d’activité que l’auteur nous énumère. Mais surtout, le testeur agile doit travailler en interaction avec les développeurs et les utilisateurs afin de toujours raccourcir la boucle de feedback, une idée qui s’inscrit bien dans la philosophie du « continuous delivery ».

Parlons tests

A un moment donné il faut bien parler tests. Mais de quel tests ? Petite leçon de vocabulaire de la part d’Henrik, et aussi de la nécessité des tests exploratoires… et d’inclure la dette technique dans la notion de qualité.

Kniberg nous propose aussi de maintenir un « tests automation backlog », et aussi un « tech backlog » qui s’injecte dans les sprints en fonction d’une bande passante réservée.

Pendant ce temps, chez Spotify…

Kniberg est aussi connu pour avoir popularisé le mode de fonctionnement chez Spotify. Je ne vais pas revenir dessus, cela a été largement exposé. La culture Spotify amène par ailleurs à privilégier le « failure recovery » au « failure avoidance », selon une approche que l’auteur appelle le « limited blast radius ».

Big government

Chez ces institutionnels, la structuration en phases est de mise, une approche que nous agilistes abborhons. A cette approche, Henrik Kniberg propose comme alternative une approche Kanban en « multi-swimlanes ». La présence de plusieurs équipes permet aux testeurs (et aux autres communautés aussi, d’ailleurs) de se synchroniser au sein de stand-up transverses.

Une autre pratique spécifique aux tests au sein de ce type de projet : le « ready for system tests », qui est un moyen d’intégrer les tests système au sein des itérations.

Un process spécifique de traitement des anomalies peut aussi s’avérer nécessaire. Piètre constat mais que j’ai moi-même fait à différentes occasions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s