Agile Playground #18 : c’est mon tour !

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas pris une part active à l’animation du Playground. L’occasion faisant le larron, la nécessité d’expérimenter un jeu autour de la mise en oeuvre de Scrum me donnait enfin l’occasion de prendre une part active à la soirée. Mais tout ceci n’est que vantardise de ma part : en réalité j’étais plutôt le co-animateur de ce jeu dont ma collègue Claire avait pratiquement fait tout le travail de préparation.

Mais revenons au début de cette 18ème rencontre. Une rencontre orchestrée par Cédric Chevalérias dans les locaux de Valtech que nous retrouvions ! Au programme : 3 jeux en parallèle et un Ice-Breaker.

Ice-Breaker : autour des rôles de Scrum

C’éait une demande venant d’Ideascale : faire un ice-breaker autour des rôles de Scrum. C’est Frank Beulé qui a relevé ce challenge en adaptant un autre jeu !

image

Ayant distribué des cartes aux différents participants, il fallait retrouver notre groupe et organiser nos cartes en une suite logique.

image

Enfin, le pitch avant les choses sérieuses.

image

A côté de notre « Live Scrum », il y avait un très attractif Sky Castle Game proposé par Yannick Quennec’hdu. Un jeu déjà pas mal éprouvé et très bien préparé: tables de jeux, cartes, Lego et tout et tout. Bref, quelque chose de bien attractif !

Etait également proposé un jeu autour du Story Mapping. Claire Léger s’essayait à l’animation de celui-ci.

Live Scrum !

Ce jeu a pour but de simuler les activités d’un projet Scrum : un backlog, un chiffrage et une priorisation de celui-ci. Puis, 2 itérations avec planning meeting, des sprints de 3 jours (avec leur stand-up), se terminant par une revue et une rétrospective. En fait, nous n’aurons le temps de ne faire qu’un seul sprint.

Petit comité autour de notre jeu clairement à l’état de MVP.

image

Nos buts premiers étaient de valider l’étude de cas travaillée par Claire, le timing des différentes phases et les difficultés de jeu que nous pouvions rencontrer.

image

Grand merci aux participants qui nous auront permit de noter des points importants :

  • L’étude de cas est complexe, mais sans l’être de trop. A garder !
  • Le timing doit être réviser. Le but est d’avoir des tranches courtes… mais pas trop quand même.
  • Mieux cadrer ce qui est attendu à chaque phase de jeu.
  • Clarifier explicitement l’objectif : la création d’une maquette et non un développement.
image

Le public de l’Agile Playground ne correspond pas nécessairement à celui des débutants que nous pouvons rencontrer en entreprise : parfois plus efficace, mais aussi s’enlisant parfois dans de longues discussions… Ils auront néanmoins produit un résultat tangible.

image

Fin de soirée

Que serait un Agile Playground sans l’indéracinable cocktail de fin de soirée ? J’avais prévu d’y amener une brioche maison, je l’ai ratée. Ce sera pour une prochaine fois.

image

Nous avons un autre jeu sur un thème complètement différent en cours d’élaboration, mais ce ne sera certainement pas disponible pour Janvier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s