L’invention du mot « ordinateur »

C’est Jacques Perret qui, le 16 Avril 1955 inventa le mot « ordinateur », suite à une sollicitation d’IBM pour trouver une traduction Française au mot anglo-saxon (« computer » pour les machines scientifiques et EDS soit « electronic data system » pour les systèmes de gestion) ! Il faut en effet savoir qu’IBM a l’habitude de traduire l’intégralité de ses notices techniques sans y laisser traîner d’anglicisme.

Alors professeur à la faculté des lettres de Paris, il fut sollicité par un de ses anciens élèves pour cette traduction. Comme on le voit il proposa plusieurs termes, « ordinateur », ou plus exactement son pendant féminin « ordonnatrice » ayant sa préférence.

IBM a tout d’abord protégé le nom. Puis, rapidement adopté par les utilisateurs, la société a finalement décidé de le laisser dans le domaine public, quelques mois plus tard seulement.

Cette anecdote nous montre aussi que notre langue, que nous jugeons souvent inapte à capturer des termes liés à la technologie peut aussi faire naître des mots qui s’avèrent supérieurs à leur pendant anglo-saxon ! Il en va de même pour moi du mot « tableur », bien plus parlant que « spreadsheet »…

Cher Monsieur,

Que diriez vous d’ « ordinateur » ? C’est un mot correctement formé, qui se trouve meme dans le Littré comme adjectif désignant Dieu qui met de l’ordre dans le monde. Un mot de ce genre a l’avantage de donner aisément un verbe « ordiner », un nom d’action « ordination ».

L’inconvénient est que « ordination » désigne une cérémonie religieuse ; mais les deux champs de signification (religion et comptabilité) sont si éloignes et la cérémonie d’ordination connue, je crois, de si peu de personnes que l’inconvénient est peut-être mineur. D’ailleurs votre machine serait « ordinateur » (et non ordination) et ce mot est tout a fait sorti de l’usage théologique. « Systemateur » serait un néologisme, mais qui ne me parait pas offensant ; il permet « systémation » ; mais systemer ne me semble guère utilisable ; « Combinateur » a l’inconvénient du sens péjoratif de « combine » ; « combiner » est usuel donc peu capable de devenir technique ; « combination » ne me parait guère viable a cause de la proximité de « combinaison ». Mais les Allemands ont bien leurs « combinats » (sorte de trusts, je crois), si bien que le mot aurait peut-être des possibilités autres que celles qu’évoque « combine ». « Congesteur », « digesteur » évoquent trop « congestion » et « digestion » ; « Synthétiseur » ne me parait pas un mot assez neuf pour designer un objet spécifique, déterminé comme votre machine.

En relisant les brochures que vous m’avez données, je vois que plusieurs
de vos appareils sont désignés par des noms d’agent féminins (trieuse,
tabulatrice). « Ordinatrice » serait parfaitement possible et aurait même
l’avantage de séparer plus encore votre machine du vocabulaire de la
théologie.

Il y a possibilité aussi d’ajouter a un nom d’agent un complément :
« ordinatrice d’éléments complexes » ou un élément de composition, par ex. : « selecto-systemateur ». « Selecto-ordinateur » a l’inconvénient de 2 “o" en hiatus, comme « électro-ordinatrice ».

Il me semble que je pencherais pour « ordinatrice électronique ». Je souhaite que ces suggestions stimulent, orientent vos propres facultés d’invention. N’hésitez pas a me donner un coup de telephone si vous avez une idée qui vous paraisse requérir l’avis d’un philologue.

Votre

J. Perret

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s