Note de lecture : High-Speed Windows Applications, par Bruce E. Krell

Note : 2 ; Beaucoup de lourdeurs et de formalisme, mais peu d’idées intéressantes.

Ce livre traite de la gestion multitâche sous Windows 3.1, donc en s’appuyant sur les messages Windows. On en prend pour plutôt cher : un peu plus de 330 pages hors annexes. Celles-ci sont elle-même volumineuses : 130 pages ! L’approche pédagogique est pour le moins sujette à caution, le formalisme est lourd et guindé. Le titre de section de la page 7 est assez symptomatique : « Turn off your PC ! ». Mais voyons ce que ce volume a dans le ventre. En l’occurrence, ses entrailles sont divisées en 10 chapitres.

Le premier chapitre se compose d’une douzaine de pages pour décrire l’approche générale de la méthode (car en fait, c’est une méthode). On a vite compris que l’on va s’appuyer sur les message Windows centré sur la logique utilisateur.

Le chapitre 2 est aussi une introduction, mais cette fois au SDK. C’est très descriptif et donc assez abstrait. Je ne pense pas que j’aurais pu aborder la programmation Windows avec ça (merci Charles Petzold !). Les exemples de code des fameux « WinMain » et « WndProc » n’aident guère.

Ca y est, au chapitre 3, l’auteur peut commencer à développer sa notation et son approche complètement démente. J’ai l’impression de me retrouver en plein SADT : l’horreur !

Les chapitres 4 et 5 sont dévolus à l’application au « Windows High Speed Application ». On a toujours cette emphase méthodologique qui obscurcit terriblement le propos. J’ai l’impression qu’il y a une idée d’architecture derrière. Mais le fil est ténu et masqué par la prose idéologique. Pardon, méthodologique. On parle bien de « master control task » et « master scheduler task », mais impossible de comprendre à quoi ils ressemblent.

Au chapitre 6, on est déjà (enfin ?) arrivé page 100 et l’auteur souhaite nous parler « toolbox ». Nous devrions enfin avoir les pieds qui touchent le sol. A la place on nage en pleine confusion. Je ne saurais dire plus.

Les 50 pages du chapitre 7 sont entièrement méthodologiques, avec des templates de documents partant des tâches utilisateur et le mapping des activités sur les tâches. Au moins, c’est vaguement rigolo, si l’on a le goût pour ça !

Le chapitre 8 est court, mais en fait je n’ai pas compris ce que l’auteur cherche à faire. Passons au chapitre 9. Il fait 80 pages et enfin, on y voit le développement du master controler. Curieusement la façon dont l’auteur conçoit les choses a du sens. Mais la gangue méthodologique rend tout cela bien pénible. Le chapitre 10 rajoute une petite couche méthodologique bien futile.

Ce livre ne constitue pas une œuvre. Quand on décode le message, on comprend que l’auteur emploie des messages pour compléter les traitements (l’équivalent du pattern “complétion token”). Il formalise son approche à l’aide de diagrammes plus ou moins standard. Franchement, ce n’est pas fantastique.

Bien sûr, tout ceci est aujourd’hui complètement dépassé. La conception qu’emploie l’auteur est tout à fait intéressante. Il aurait pu la condenser dans un opuscule d’une centaine de pages (avec les blocs de code) qui du coup aurait été intéressant !

image

Référence complète : High-Speed Windows Applications, Multitasking design method – Bruce E. Krell – Bantan Professional Book 1993 – ISBN: 0-553-08992-7

High-Speed Windows Applications: Multitasking Design Methods


https://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0553089927?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s