Carnet de route : Agile Tour Bruxelles 2013 (1/2)

Nous y étions tout juste 70 l’an dernier. Cette année, ce ne sont pas moins de 180 badges qui seront distribués aux participants ! L’Agile Tour Bruxelles a pris une nouvelle dimension pour sa seconde édition.

atbru13-01accueil04

Parti à 6h20 de Paris, on apprécie évidemment d’être bien accueillis. Cela semble se vérifier d’année en année en Belgique.

atbru13-01accueil07

Petit café et discussion habituelle entre frenchies avant le début de la première pleinière. Tiens, on se demande bien pourquoi on va jusqu’en Belgique si c’est pour continuer de discuter entre nous.

Un mot d’introduction

Pas de Keynote en Belgique, et donc du coup plus de sessions “au choix” auxquelles participer. On a quand même le mot d’accueil des organisateurs.

atbru13-02ouverture06

C’est Bruno Sbille qui, comme l’an dernier, est le maître de cérémonie. Un excellent choix qui nous permet de goûter son inénarrable “accent Anglais”. Il le précise d’ailleurs lui-même : “I am speaking English right now” !

atbru13-02ouverture04

Cette introduction présentait deux petites originalité. La première était de nous présenter à nos voisins. Sympathique, quoique j’avais un peu l’impression de me retrouver à l’église à souhaiter la paix du Christ au gars situé à ma droite…
La seconde originalité devient plutôt une tradition de l’Agile Tour Bruxellois : chaque orateur est invité à teaser sa présentation devant l’assemblée entière durant une minute ! Une bonne idée, je trouve, qui était déjà présente l’an dernier.
Il est maintenant temps de se diriger vers notre première session !

My Product is a James Bond Movie, par Pierre Neis

“My name is Neis, Pierre Neis” ! C’est ainsi que Pierre débute sa session. Avec lui, le show est assuré ! L’introduction est toutefois un peu longue. Pierre bosse dans une grande compagnie, qui est globale, qui fait de l’agile et améliore ses techniques, et… Mais Pierre n’est pas satisfait !

atbru13-03Neis02

Il manque quelque chose, des choses !

  • Le “fun”.
  • L’excitation
  • La relation directe au client.

Bref, il manque de quoi faire de bons produits. Et de bons produits ne sont pas des produits standards!
Pour Pierre Neis, les bons produits peuvent s’inspirer de la recette des films de James Bond :

  • De gros succès
  • Une trame facile à comprendre
  • Toujours la même recette, en fait.

Et cette recette Pierre nous la décode ainsi : Boom ! => Yeah ! => Yeah ! => Boom !

  • Le premier “Boom” corresponds à l’avènement de la roadmap.
  • Les “yeah” suivants correspondent aux démos (amazing sessions !)
  • Le dernier “Boom” est la release vers le client.

C’est un peu long pour arriver à l’idée finale, mais celle-ci mérite d’être creusée.

Pause du matin

Parmi les petites originalités de cet Agile Tour figurent les pauses: elles ne font pas moins de 30 minutes. Les organisateurs ont en effet acté que beaucoup d’échanges s’y passent qui font la valeur de l’évènement. Ils ont donc rallongé les pauses !

atbru13-04pause-matin06

Produits bio et développement durable au menu de ces interludes.

atbru13-04pause-matin02

Et aussi, bien sûr, échanges entre participants et orateurs.

atbru13-04pause-matin10

Lean Startup for Developers : you can do it to ! Par Sébastien Arbogast

Je me suis tout bonnement trompé de salle ! Ce n’est pas cette session que j’avais sélectionné dans le programme ! Bien m’en a pris, ce fut ma session préférée.

Sébastien nous évoque sa propre expérience de Startuper. Une expérience qui a fini par s’arrêter d’ailleurs, mais qui ne signifie pas que l’orateur n’ait rien appris de valable à nous partager. Bien au contraire. Son expérience commence lors d’un startup week-end en 2011 auquel il s’était inscrit tardivement et qu’il avait préparé à la va-vite. A sa propre surprise … il a gagné ! Ainsi est né Kodesk, l’idée d’un service de partage de bureaux. Une idée qui n’a jamais pris l’ampleur escomptée car Sébastien avait sous-estimé la crainte fondamentale d’accueillir des étrangers au sein des bureaux d’une compagnie ! Mais de cette expérience a germé une autre idée : Peer Trust.
Mais ceci n’était que l’introduction. L’objet de cette présentation est à venir : Est-il possible de créer une startup pour n’importe qui ? Comment faire en appliquant le “lean startup” ?

atbru13-05leanstartup02

Sébastien veut nous convaincre et nous rassurer : NOUS pouvons le faire !

  • On a les compétences : pas besoin d’avoir un MBA !
  • Nous avons les opportunités : il suffit de regarder autour de nous.
  • Nous pouvons avoir les moyens : il existe de nombreuses initiatives destinées à aider.
  • Trop vieux ! Mais non, on n’est jamais trop vieux.
  • Mon idée n’est pas assez bonne. En fait le concept de “l’idée originale” est plutôt surévaluée. Allons même plus loin : l’idée n’a pas de valeur intrinsèque, tout est dans l’exécution.

L’une des choses qui nous effraie le plus est de perdre notre boulot … pour obtenir quoi ? En fait, il n’est pas utile de quitter son travail, en tout cas pas tout de suite. Sébastien nous conseille même d’attendre le plus possible, chose que lui-même n’a pas faite.

Votre produit n’est pas votre produit ! Votre produit est un business model. Et qui dit “business model” dit “business plan”, n’est-pas ? Erreur !

atbru13-05leanstartup05

Mais l’entrepreunariat n’est pas une loterie. En vérité, on commence en ne sachant rien sur nos clients potentiels et il faut avoir le courage de l’admettre. Et d’en admettre aussi le corollaire : on ne fera pas bon du premier coup. C’est un peu comme si on allait rater sa démo Scrum.

C’est tout l’objet du cycle Lean Startup : construire quelque chose pour le valider par le biais d’une mesure. Mais pas n’importe quelle mesure. Plutôt qu’une mesure quantitative (aka l’étude de marché, vous savez, celle avec laquelle le Paic Citron n’aurait jamais vu le jour…) on va chercher une mesure qualitative, donc en fait un (ou plusieurs, mais pas beaucoup) utilisateur avec un problème, et l’on va chercher à le rencontrer en personne !
Pour illustrer la démarche, Sébastien nous introduit la démarche Lean Startup sous forme de pseudo-code. Je ne saurais me livrer au même exercice que l’orateur (il est préférable d’aller voir sa présentation), mais cela donne des choses de ce genre :

IMG_0041

Ou pour résumer de manière plus sibylline:

  1. Revenir au problème (prendre de la distance avec la solution)
  2. Identifier les clients potentiels
  3. Identifier 3 clients potentiels. A priori les plus prometteurs, mais en définitive on fait un peu confiance à la chance…
  4. Pour chaque client, établir un Lean Canvas, celui décrit dans Running Lean (https://freethinker.addinq.uy/post/39835584866/note-de-lecture-running-lean-2nd-edition-par-ash)
  5. Trier les clients par :
  6. “pair level” c’est à dire votre alter égo, celui qui vous donnera donc le plus de feedback
  7. Facilité à atteindre. C’est à dire : puis-je facilement lui parler en direct
  8. Capacité à payer : Ou plus exactement : combien ce client est prêt à payer.
  9. Taille de marché. C’est en fait le dernier critère !

Lister les hypothèses. Attention il ne faudra tester qu’une hypothèse à la fois. En s’aidant, par exemple, du “validation board” (http://leanstartupmachine.com/validationboard/). Attention aux hypothèses ! Les clients potentiels ne paieront pas pour quelque chose qu’ils trouvent simplement “bien”, mais pour quelque chose dont ils ont vraiment besoin ! Sortir du bâtiment, pour aller faire des interviews. Le mieux est de pouvoir faire les interviews à deux, avec un observateur concentré sur la communication non-verbale. Travailler le MVP et le pricing Evaluer la solution proposée ; itérer si nécessaire Obtenir un signup et un paiement

Alors seulement, vous pouvez envisager de quitter votre travail. Mais pas avant : se sentir menacé alors que l’on a pas commencé le business est la meilleure façon de prendre de mauvaises décisions !

See you soon

Vous n’êtes probablement pas encore rassasié de ce Agile Tour Bruxelles ? Nous non plus. En fait, il est l’heure de se rendre au buffet de midi. Nous nous retrouverons très bientôt pour la suite de cette journée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s