Note de lecture : More C++ Gems, Robert C. Martin edt.

Note : 4 ; Compilation hétéroclite

On oublie parfois que Robert Martin a été éditeur en chef de C++ durant plusieurs années ! Les articles regroupés ici sont la seconde fournée des morceaux choisis de plus de 10 ans de C++ Report ! Le premier volume était la sélection de Stanley Lippman, celle-ci vient d’un auteur ayant une sensibilité différente.

Le volume n’est pas anodin : il compte plus de 500 pages divisées en 2 parties inégales : la plus petite « diamonds from deep in the past » est la plus courte tandis que « Present day industrial diamonds » représente la portion congrue. Il y a 24 articles en tout, 6 dans la première partie et 18 dans la seconde.

Tout ne mérite pas le détour dans la première partie. Je passe très vite sur le « finite state machine » qui ne nous apprends pas grand chose, pas plus que l’article traitant des classes abstraites et de fonctions virtuelles pures. L’article de Cay Horstmann sur les smart pointers mérité définitivement plus d’attention car il traite de certains problèmes afférents à leur utilisation. A lire. De même « pointers vs references » c’est un peu du retour aux fondamentaux, mais c’est Stan Lippmann. Il faut toujours lire Stan Lippmann. L’article sur les NULL est rentré par une oreille et sorti par l’autre et la prose de James Coplien sur les patterns oublie d’être passionnante. On termine cette première partie par un article sur les patterns du regrété John Vlissides. Cela a à peine sa place ici, mais c’est tellement agréable à lire…

L’open-close principle qui ouvre la seconde partie du livre (et donc les 400 pages restantes) est bien, mais c’est du réchauffé, non seulement de C++ Report mais des propres livres de Robert Martin ! La prose de John Lakos qui suit est très longue. C’est même le monument de ce livre avec près de 90 pages, mais c’est à lire absolument. Il s’agit d’un condensé de son « large scale C++ design » et l’auteur nous y livre les stratégie de structuration de programmes pour gérer les dépendances, les temps de compilation ou de link. C’est passionnant et excellemment illustré !

Les deux articles qui suivent (taskmaster et monostate class) sont plutôt du domaine des patterns. Ils sont d’un intérêt assez moyen. Par contre celui sur les métriques ABC, sans être grandiose, nous propose une alternative intéressante au LOC. Ce n’est pas le cas du « patterns for mapping OO applications to relational database » qui est très léger et n’aurait pas dû figurer ici.

Heureusement, on arrive en terrain plus sérieux : avec Herb Sutter d’abord : les exception-safe container, c’est du lourd et on en a 30 pages ! L’anatomie de l’opérateur d’affectation, c’est du fondamental mais l’auteur creuse bien le sujet, parfait ! On est plus côté système (avec une pincée de patterns) sur cet article de Doug Schmidt sur les thread local storage. C’est du solide et ça ne se laisse pas lire comme ça. L’article de Matthew Austern sur l’exception safety fait écho à celui de Herb Sutter sur les exception-safe container. Bonne lecture aussi, j’approuve. A propos d’Herb Sutter, deux articles de cet auteur viennent à la suite. C’est du C++ pour les hommes, les vrais : lisez-les !

Je suis un peu désappointé de voir ici « external polymorphism » qui devient réellement un plat réchauffé plusieurs fois… Je passe rapidement sur le « safe deletion » qui a trait au multi-threading (mais pas terrible). Doug Schmidt, encore lui, nous parle de performances avec GPerf. Ce n’est pas de la lecture facile, hélas. L’ouvrage se conclut de nouveau par 2 articles d’Herb Sutter (à lire donc). Le second est un peu frustrant car il ne fait que 3 pages pour nous mettre l’eau à la bouche avec le langage BOOSE, une extension à C++. Mais hélas on n’en sait pas beaucoup à la conclusion de l’article !

Cette compilation manque un peu de cohérence. Il aurait fallu, à mon avis séparer les parties « pur C++ », la partie « patterns » et la partie « système ». Cela aurait déjà été plus clair. Le titre même de l’ouvrage est trompeur eut égard à la place importante consacrée aux patterns. Il aurait dû s’intituler : C++ and Patterns in C++ Gems. Bref, un problème de cohérence pour cette compilation qui se reflète dans la note. Comme je l’ai noté, il y a de bons articles, notamment ceux d’Herb Sutter, mais cet auteur a aussi ses propres ouvrages.

Bref, un ouvrage pas vraiment indispensable.

More C++ Gems

Référence complète : More C++ Gems – Robert C. Martin – SIGS books / Cambridge University press 2000 – ISBN: 0-521-78618-5

More C++ Gems

http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0521786185?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s