Note de lecture : Implementing Lean Software Development, par Mary et Tom Poppendieck

Note : 7 ; Suite de l’opus précédant…

Le précédant ouvrage des Poppendieck nous avait accoutumé aux pratiques Lean, celui-ci passe en quelque sortes, une seconde couche. Les principes sont à nouveau passés en revue, mais ici on consacre un chapitre par élément (et non par principe) important. Leur mise en valeur s’effectuant essentiellement à l’aide de cas d’exemples, non seulement pour introduire chaque chapitre, mais aussi pour illustrer celui-ci tout au long.

  • Value : La valeur est au centre des principes Lean, non seulement pour délivrer les fonctionnalités apportant le plus de valeur et ce régulièrement (itérativement), mais en délivrant celle-ci le plus rapidement possible en optimisant la chaine de valeur et en focalisant les équipes sur les activités qui délivrent cette valeur.
  • Waste : C’est aussi en focalisant les équipes sur les activités liées au produit final que l’on élimine le gâchis, mais aussi en éliminant les produits semi-finis ou en éradiquant le « hands-off » ou passage de relais formels entre deux équipes. Parmi les 7 origines du gâchis on trouvera également les fonctionnalités inutiles, les défauts, les délais, le réapprentissage et le « task switching », tous symptômes qui peuvent être éliminés à la racine.
  • Speed : La théorie des files d’attente est au centre des préoccupations de rapidité. Ici l’attention est portée sur les temps de cycle, et le moyen le plus efficace pour les raccourcir : l’élimination des temps d’attente
  • People : Le moyen de rendre plus efficace une équipe est de lui confier sa propre destinée! C’est aller plus loin que la simple “responsabilisation”. L’équipe ainsi autodirigée trouve son accomplissement dans son propre travail. Fini la motivation par les bonus et autres salaries variables…
  • Knowledge : Créer de la connaissance, apprendre en faisant. C’est résumer un peu rapidement l’esprit de la chose, mais ici il est question de “set based design” et de refactoring, au final de différer les décision jusqu’au moment où l’on a appris suffisamment d’éléments pour opérer une décision judicieuse et non à priori.
  • Quality: Ce point est abordé de manière peu convaincante dans l’ouvrage, sauf peut-être quand sont évoqués les 5 “S”: Sort, Systematize, Shine, Standardize et Sustain. Bien entendu y sont aussi évoqués les tests. La catégorisation des tests qui est proposée est à mon avis très pertinente.
  • Partners : Cette partie traité des partenariats, des contrats et de l’externalisation. Lean approche cette question par le “win win” et les contrats à long terme.

La grande qualité de cet livre sont les histories qui servent d’exemples aux différentes questions abordées. Beaucoup de points restent hélas un peu abstraits, et malgré la qualité du texte, on en est toujours à se demander à la fin: “mais comment implémenter Lean dans le monde du développement logiciel ?”.

implementing-lean-soft-dev

Référence complète : Implementing Lean Software Development, From concept to cash – Mary Poppendieck & Tom Poppendieck – Addison Wesley / Signature series 2006 – ISBN : 0-321-43738-1

Implementing Lean Software Development: From Concept to Cash


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0321437381?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s