Note de lecture : Performance des Architectures IT par Pascal Grojean, Médéric Morel & Guillaume Plouin

Note : 2 ; Pas aussi bien qu’espéré et souvent hors sujet

Voilà bien un sujet qui me touche de près : comment s’assurer qu’une architecture d’entreprise, composée de multiples applications interagissant, déployées sur une infrastructure ad hoc, fonctionne de façon optimale ? Quels sont les points à vérifier et les pièges à éviter ? Comment mesurer l’ensemble et surtout quoi mesurer ? Si j’ai trouvé là parfois des éléments de réponse, le livre m’a largement déçu.

Celui-ci est long de 260 pages découpées en 4 parties comptant au total 16 chapitres. Donc les chapitres ne sont pas trop longs, ce qui est une bonne nouvelle.

La première partie est consacrée à des généralités « problématiques de performance des SI ». On en prend pour 30 pages et 3 chapitres, ce qui est déjà trop car le propos est complètement creux.

La seconde partie (4 chapitres, 90 pages) est moins creuse mais d’avantage hors sujet. J’ai bien aimé les anti-patterns du chapitre 4, mais qui me disent ce que je sais déjà, sans y apporter de solution. Je n’ose même pas parler de la discussion Web Services versus Rest qui est un propos de développeur, pas d’architecte IT. Un architecte IT doit travailler avec le contexte qui s’offre à lui, il n’a pas le luxe de créer le sien. Le reste de cette partie évoque beaucoup SOA, ce qui n’est pas la raison pour laquelle j’ai acheté ce livre, et souvent n traitant des points qui sont plutôt du ressort de l’architecture logicielle (et j’ai passé l’âge de « l’architecture logicielle pour les nuls »).

La troisième partie a enfin trait au sujet du livre (on est quand même page 127). Elle revendique 70 pages sur 5 chapitres. Chaque chapitre est donc succinct, et en fait superficiel. C’est bien dommage car chacun traite d’un volet important qui mériterait que l’on s’y attarde. En fait, j’aurais bien aimé une partie pour chacun de ces chapitres, en faisant table rase du reste du bouquin ! Les sujets traités sont : les réseaux, le stockage, le clustering, les bases de données et les serveurs d’application. Comme je le disais, difficile d‘être pointu quand chaque chapitre compte à peine 15 pages. Là encore, on ne va pas très loin, vous trouverez mieux sur Wikipedia.

La quatrième partie couvre 60 pages sur 4 chapitres et s’intéresse aux sujets suivants : les techniques de programmation (pas éblouissant et hors sujet), les tests de performances (en soi pas inintéressant, mais on a là qu’une introduction), la gestion de la production quelques bonnes idées à prendre concernant le monitoring), la gestion de projet (bien bateau).

Bref, un livre raté. Les auteurs se sont perdus dans des considérations complètement en dehors du sujet. C’est certainement ce qui arrive quand on se pique d’architecture IT alors que votre véritable centre d’intérêt est l’architecture et la conception logicielle. 

Performance des architectures IT
Référence complète : Performance des Architectures IT : Disponibilité, temps de réponse, robustesse, montée en charge – Pascal Grojean, Médéric Morel & Guillaume Plouin – Dunod 2007 – ISBN : 978 2 10 051262 1 (une seconde édition est aujourd’hui disponible)
Performance des Architectures IT


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/6639603?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s