Qui a peur du Lightning Talk ?

Le Scrum Day 2012 propose, parmi ses formats de soumissions, le “lightning talk”. C’est une nouveauté et un principe simple : vous avez 5 à 10 minutes pour présenter votre sujet.

Je trouve le format attractif, aussi vais-je moi-même proposer un sujet selon ce format.

Plus simple ?

D’abord le format est attractif car il vous permet de ne préparer un sujet que pour 5 à 10 minutes. C’est en principe moins stressant que faire cet exercice pour 45 minutes ! On verra plus loin que ce n’est pas entièrement vrai.

Focus, focus …

Dans une session de 45 minutes, on a tendance à cibler un sujet, puis à explorer différentes facettes de celui-ci. Certes, on a ainsi la sensation d’avoir traité le sujet, mais n’il y a-t-il pas un aspect prédominant par rapport à un autre ? Si c’est le cas (et c’est souvent le cas) celui-ci sera finalement perdu au sein d’une présentation assez longue. Dommage !

ma proposition et mon challenge sont ainsi celui-ci: ne choisir qu’un aspect et un seul. N’aborder que celui-ci, être direct, pertinent et percutant sur ce sujet ciblé ! C’est ce que je vais essayer de faire !

Le sens de l’info

Cette idée du lightning talk (je dois l’avouer, j’ai posé à ce que ce format soit proposé) m’est venue en écoutant une émission de France Info: le sens de l’info, avec Michel Serre. Dans cette émission, Michel Serre évoque un sujet durant 6 minutes environ. Je ne cesse d’être surpris par la masse de réflexions et d’informations que Michel Serre parvient à délivrer dans un temps si court !

Certes je ne suis pas Michel Serre, mais pourquoi donc aurais-je besoin de 45 minutes pour délivrer un message moitié moins consistant. “less is more” disait Ludwig Mies (et Steve Jobs après lui). Il est temps pour moi de montrer que j’y croie

Aller à l’essentiel

J’ai un constat un peu amère à faire: j’ai assisté à de nombreuses présentations et pour une grande proportion d’entre elles j’en suis arrivé à la conclusion que le message ou l’information délivrée aurait pu l’être dans un format bien plus court !

C’est ici que l’apparente simplicité du format se transforme en réelle difficulté: comment éliminer le superflu ? Que faut-il couper pour ne pas diluer le sujet initial ?

L’exercice n’est pas facile, il sera (presque) nouveau pour moi.

Et vous, pourquoi ne présenteriez-vous pas un “lightning talk” au Scrum Day ?

Pour en savoir plus sur les Lightning Talks

  • L’article de Wikipedia dédié au sujet
  • Les Pecha Kucha sont un format très particulier de Lightning Talks en 20 minutes et 20 slides.
  • La conférence Ignite vous donnera aussi de nombreux exemples de Lightning Talks en format court (5 mn).
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s