Note de lecture : The Clean Coder, A code of conduct for Professional Programmers par Robert C. Martin

Note : 8 ; Les enseignements de 40 ans d’expérience

Ce livre se veut la suite du « clean code » parut dans la même collection. L’approche de l’auteur y est différente, car il y parle de son expérience personnelle, de ses réussites mais surtout de ses échecs ! Ce livre, écrit sur le ton de la confidence est vraiment très agréable à lire. Le propos se rapproche beaucoup de celui du « pragmatic programmer » : que devez-vous faire pour vous comporter en vrai professionnel du développement ? J’avoue que je préfère le livre d’Andy Hunt et Dave Thomas, mais celui-ci apporte nombre d’enseignements avec lesquels je me sens en phase, même si uncle Bob vend ici son « software crafmanship » et qu’il s’agit somme toute d’un autre exercice tournant autour de son ego…

Le livre comporte 14 chapitres totalisant 185 pages. C’est donc un ouvrage assez court.

Les 3 premiers chapitres tournent autour de l’éthique du travail : qu’est-elle, quand doit-on savoir dire « non » et qui signifie réellement dire « oui ».

Les chapitres 4 à 7 sont focalisés sur le cœur des pratiques de développement. Certaines des idées mises sont curieuses, comme l’idée d’éviter l’état de concentration intense pour développer (le « flow ») ! Par contre l’idée de la pratique et des « coding dojos » sont elles, intéressantes.

Les chapitres 8 à 10 ont trait aux pratiques projet : stratégies de test, gestion du temps et des estimations. On n’y trouve pas grand chose de nouveau, du moins qui n’ait été développé ailleurs (dans les ouvrages de McConnell ou de Mike Cohn, par exemple). Mais le propos reste plaisant.

Enfin les chapitres 11 à 14 sont relatifs aux pratiques d’équipe : gestion de la pression, collaboration ou mentoring.

Le livre ne recèle pas d’apport nouveau. Il s’agit plutôt d’un condensé d’idées reprises d’ailleurs. Souvent synthétisées, par fois avec des raccourcis. Le livre conviendra aux praticiens agiles lisant peu, pour qui ce texte court et facile à lire donnera de nombreux pointeurs vers les différents sujets constituant le quotidien du projet, tout en donnant un guide pour ce qui est du professionnalisme du développeur.

clean-coder

Référence complète : The Clean Coder, A code of conduct for Professional Programmers – Robert C. Martin – Prentice Hall / Robert C. Martin series 2011 – ISBN : 978 0 13 708107 3

The Clean Coder: A Code of Conduct for Professional Programmers

http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0137081073?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s