Note de lecture : How to Become an Exceptional DBA, 2nd edition, par Brad M. McGehee

Note : 6 ; Toutes les facettes du DBA idéal !

Brad McGehee serait-il aux DBA ce que Chad Fowler est au développement logiciel? La lecture de cet ouvrage le laisse penser. En tout cas l’objectif de ce livre recoupe celui du « passionate programmer » : exceller dans son métier.

12 chapitres et 170 permettent et suffisent à l’auteur pour prendre la mesure de ce que devrait être le code de conduite du DBA exceptionnel. Et il est vrai (surtout pour moi qui en cherche un) que cela fait rêver. Le chapitre 2 est d’ailleurs consacré à l’énumération et à l’explication des trait important attendus de ce DBA.

Le chapitre 3 invite le lecteur à choisir sa voie, car on ne peut tout savoir. Et pour compléter cela, le chapitre 4 donne des pistes pour améliorer et entretenir son savoir. Savoir qu’il faudra peut-être valoriser ensuite : le chapitre 5 évoque les certifications, celles qui existent qu’elles soient utiles ou inutiles. L’auteur finalement évalue l’importance de ces certifications.

Les 4 chapitres suivants évoquent la valorisation du DBA exceptionnel : participation aux communautés (chapitre 6), gestion de carrières (chapitre 7), gestion et valorisation de l’image (chapitre 8 et 9) et finalement recherche d’un nouvel emploi (chapitre 10).

Les derniers chapitres reviennent sur les points évoqués tout au long du livre, en les synthétisant sous forme d’un code de conduite (chapitre 11) et d’un résumé des « best practices » du DBA exceptionnel.

Je dois dire que j’ai pas mal apprécié cet eBook, outre que je converge pleinement sur l’éthique développée, il m’a aidé à comprendre ce qu’est un DBA. Cela dit, et quoi qu’ait voulu exprimer l’auteur, il est essentiellement centré autour du « DBA production ».

exceptional-dba-2edt

Référence complète : How to Become an Exceptional DBA, 2nd edition – Brad M. McGehee – Simple Talk publishing 2009 – EAN: 978 1 9064 22 9

Publicité

Note de lecture : Professional Software Development, par Steve McConnell

Note: 8; Comment faire du développement logiciel une profession… et une carrière!

L’informatique constitue-t-elle une véritable profession d’ingénierie ? C’est à cette difficile question que tente de répondre Steve McConnell dans ce livre. Le constat initial est plutôt sévère, c’est l’objet de la première partie du livre. Les pratiques d’usage les plus répandues sont encore et toujours le « code and fix » et le noyau de connaissances universellement partagé par les professionnels reste considérablement plus faible que dans les disciplines d’ingénierie classiques établies de longue date. Ce constat amène l’auteur à considérer deux dimensions à la mesure de maturité de la profession :

  • Le corpus de connaissance : il se décline en un noyau stable (pour lequel la demi-vie des connaissances est de 50 ans) et un « body of knowledge », plus large, dont la demie-vie est de 10 ans.
  • Les éléments statutaires de la profession : certification, code d’éthique, sociétés professionnelles (telles que IEEE et ACM), développement professionnel, licences et accréditations.

Le second thème développé par l’auteur est le « professionnalisme individuel », où comment, à titre individuel, s’engager dans une voie de développement personnel. Là encore l’auteur présente ce développement en étapes, depuis le « mode héros », auquel succède la prise de conscience, le partage au sein de communautés, l’étape la plus haute étant le partage par la publication de textes.

Après le professionnalisme individuel, viennent les organisations professionnelles : comment structurer, favoriser la montée en compétence et la reconnaissance du professionnalisme des membres d’une organisation ? Plutôt que de passer en revue les chapitres de cette partie, intéressons-nous plutôt au « Construx Professional Development Program ». Dans ce programme de développement que l’auteur a mis en place dans sa propre société, les consultants sont évalués et évoluent sur des échelles de compétences par discipline d’ingénierie. Ces disciplines d’ingénieries sont définies au sein d’un organisme, le Swebok (Software Body Of Knowledge, émanation de l’IEEE). Il définit une échelle allant de 9 à 15, 10 “knowledge area” déclinés en 4 niveaux (introduction, compétence, leadership et maitrise). Chaque étage de l’échelle définit le nombre de KA pour lesquelles il faut avoir l’un des 4 niveaux. Cette échelle permet de définir des plans de progression professionnelle, définissant les actions à mener, les formations à suivre, etc..

Si cet ouvrage est surtout une source de réflexion plus profonde sur ce que veux dire ou devrait vouloir dire être un professionnel de l’informatique. Il établit les bases de ce que devrait être une véritable reconnaissance de l’informatique en tant que profession. Et c’est là une réflexion que devraient mener toute société de service informatique. Il est clair que nous en sommes loin.

prof-sofware-dev-mcconnell

Référence complète : Professional Software Development – Steve McConnell – Addison Wesley 2004 – ISBN: 0-321-19367-9

Professional Software Development: Shorter Schedules, Higher Quality Products, More Successful Projects, Enhanced Careers


http://www.goodreads.com/book/add_to_books_widget_frame/0321193679?atmb_widget%5Bbutton%5D=atmb_widget_1.png&atmb_widget%5Bhide_friends%5D=on