Note de lecture : La Communication sans violence, par Marie-Jeanne Trouchaud

Note : 4 ; Quelques idées qui font réfléchir, mais assez peu d’idées concrètes au final.

La CNV (communication non violente) est un thème récurent en coaching. Avec ce petit livre (il compte 170 pages) je comptais trouver les éléments essentiels de la CNV. De ce point de vue c’est une déception, mais elle m’incombe car le titre ne prétends pas traiter spécifiquement de la CNV. Voyons ce qu’il en est.

Tout d’abord, le texte compte 9 chapitres, répartis en 3 parties distinctes. La première d’entre-elles, « les origines de la difficulté de communication » comprend les 3 premiers et occupe une cinquantaine de pages. Au premier chapitre, « les causes du conflit », on autopsie sur 27 pages ce qui crée un contexte défavorable à la communication : conversation basée sur les opinions ou les croyances, cadre de référence ou plus simplement conflits d’intérêts et lutte de pouvoir.

Le second chapitre couvre le rôle des émotions, celles qui sont adaptées, celles qui sont inadaptées. C’est assez légèrement abordé sur une dizaine de pages. Du plus ce chapitre est extrêmement orienté vers la relation avec les enfants. C’est dommage (en tout cas, cela ne me convient pas), d’autant que ce sujet est plus universel que la relation adulte-enfant.

Cette première partie se referme sur le chapitre 3 « les dialogues de sourd ». Plutôt bien fait, il aborde ce qui fait obstacle à une communication de qualité : les monologues, l’absence d’écoute ou l’interprétation. Cette dizaine de pages est bien utilisée.

La seconde partie s’intitule « créer les conditions d’une relation de qualité ». Ce sont également 3 chapitres qui figurent ici, ils occupent une soixantaine de pages. Cette partie s’ouvre sur le chapitre 4, « les conditions de l’écoute ». C’est un gros morceau, de plus de 20 pages, dont l’élément essentiel est l’écoute active. C’est un sujet de premier intérêt, mais il est presqu’exclusivement centré sur la relation parent-enfant, ce qui en diminue grandement l’intérêt.

Ce focus sur l’enfant, on le retrouve du début à la fin du chapitre 5, « éléments de la relation à soi ». Un petit chapitre d’une douzaine de pages un peu stratosphérique dont l’intérêt ne m’a pas paru évident.

S’ouvre enfin la 3ème partie, « techniques de la communication sans violence », qu’on imagine facilement être le plat de résistance. Toujours 3 chapitres pour cette dernière partie, qui totalisent un peu moins de 50 pages. On débute par le chapitre 7 « les méthodes » qui couvre sur 14 pages la CNV et DESC ! Il s’agit d’une réelle frustration pour moi, car la CNV occupe finalement moins de 5 pages du livre ! DESC est à peine moins bien traité, mais m’intéressait moins de toute façon !

Le chapitre suivant est consacré aux applications, avec quelques exemples de mise en œuvre sous forme d’histoires et de dialogue, le tout sur un peu moins de 20 pages. C’est une bonne approche. Hélas encore une fois, cela tourne essentiellement autour du domaine de l’application. Encore une déception.

Le dernier chapitre évoque les limites de cette approche, notamment dans le cas des addictions. Ce sont juste 6 pages qui concluent ce livre.

Le texte s’enlise parfois dans un discours un peu nébuleux, mais j’ai vu pire. Il n’est pas à proprement parler mauvais, mais ne correspond pas à mes besoins sur deux point : le peu de place accordé à l’approche CNV et une focalisation très importante sur la relation à l’enfant que je n’avais pas discerné avant la lecture. Cela rend une grande partie du propos sans intérêt dans un cadre de coaching.

La communication sans violence

Référence complète : La Communication sans violence – Marie-Jeanne Trouchaud – Eyrolles 2015 – ISBN : 978 2 212 56168 5

Advertisements

2 réflexions sur “Note de lecture : La Communication sans violence, par Marie-Jeanne Trouchaud

  1. Olivier

    Bonjour Christophe,

    Sur la CNV, je ne peux que te conseiller le livre de Marshall Rosenberg « Les mots sont des fenêtres ». Truffé d’anecdotes, très story-telling, il marque bien la mémoire et ne se cantonne pas aux relations Parents / Enfants.
    Bonne lecture

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s