Note de lecture : The Back of the Napkin, par Dan Roam

Note : 7 ; Le grand classique de la résolution de problèmes par la visualisation

Cela faisait un moment que je tournais autour de ce grand classique. Il n’y a plus pour moi aucun doute sur la raison pour laquelle ce titre mérite sa réputation, et elle est grandement méritée. Par contre, il ne va pas être très facile de résumer cela ! Tout d’abord le livre lui-même est d’un format inhabituel (il est de format carré), et ses 256 pages se comparent difficilement à un format classique. Ceci sans compter les très nombreux dessins de l’auteur qui sont l’âme même du livre.

La dernière représentation de l’auteur, page 255, résume parfaitement la teneur du propos, c’est à dire l’articulation de la démarche proposée en 4 plans.

  • Tout d’abord les « basic visual thinking tools » : les yeux, les « yeux de l’esprit » et la coordination œil-main. Il n’y a pas de chapitre à proprement consacré à ce plan, mais il est abordé au chapitre 2, avec une vue générale du framework.
  • Les 4 étapes de la pensée visuelle : regarder, voir, imaginer et montrer. L’auteur décompose ce processus au chapitre 3, en s’appuyant sur une partie de Poker ! Un cheminement qui met en valeur les qualités pédagogiques de l’auteur.
  • Le SQVID. Il s’agit d’un « framework de visualisation », probablement la partie la plus délicate de l’ouvrage. Elle est abordée au chapitre 6. Celui-ci méritera (au moins) une seconde passe.
  • Les 6 façons de regarder, qui correspondent à 6 questions : Qui / quoi ? Combien ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Abordé au chapitre 5, ce framework que l’auteur présente comme le <6><6> rules est développé réellement au chapitre 7.

En soi, les outils présentés par l’auteur ne sont pas fondamentalement difficiles. La difficulté est de se les approprier réellement, qu’ils deviennent réellement naturels afin d’être une aide réelle lors de leur utilisation. C’est l’objet de la 3ème partie, le « visual thinking MBA ». L’auteur met en œuvre les outils présentés précédemment dans une étude de cas fictive.

Peut-on espérer devenir opérationnel une fois la dernière page tournée ? Hélas non. S’approprier réellement cette démarche, cette façon de penser et de rentrer dans les problèmes demande de la persévérance, beaucoup de pratique. Mais au minimum cet excellent texte nous permet d’aborder un nouveau niveau de compréhension. Une seule lecture ne saurait suffire pour cela, il en faut au moins une seconde. Et des exercices pratiques et (comme je l’ai dit) de la persévérance.

C’est donc un livre un peu frustrant mais qui n’aurait pu être autrement, l’auteur a vraiment fait un excellent travail à cet égard. Le livre est lui-même un exemple de ce qu’il prône : les concepts sont certes expliqués par du texte, mais la moitié du boulot est faite par les très nombreuses illustrations dessinées qui permettent de capturer les concepts.

The Back of the Napkin

Référence complète : The Back of the Napkin, Solving problems and selling ideas with pictures – Dan Roam – Marshall Cavendish Business 2009 – ISBN : 9789814382243

Advertisements

Une réflexion sur “Note de lecture : The Back of the Napkin, par Dan Roam

  1. Ping : La Pensée Visuelle | PB CONSEIL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s